Des Boulets à la chaîne

Grande de sa renommée, de son palmarès et avant tout de sa bonne ambiance, la pétanque serait en passe de devenir l’AS la plus fréquentée de l’IEP. Sportif du dimanche s’abstenir, la pétanque entre dans une nouvelle dimension.

Pour la reprise des entraînements, la pétanque avait vu les choses en grand : événement Facebook avec pas moins de 40 participants, investissement dans les tant promis cochonnets fluo et dans un ramasse boules (oui recherches à l’appui le fil aimanté indispensable aux papys marseillais s’appelle vraiment comme ça). Les terrains de place de la République n’avaient jamais connu pareille affluence puisque pas moins d’une trentaine de sportifs de haut niveau (si si on vous l’assure) ont répondu à l’appel.

On passe sur le très intense échauffement physique pour se concentrer sur le jeu. Mais victime de son succès, la pétanque allait connaitre un petit souci logistique : une pénurie de boules. Avec seulement une quarantaine d’exemplaires, les nouvelles recrues devaient se contenter d’une boule par personne. Frustrant certes mais il en fallait plus pour entamer l’envie et la motivation des Boulets Rouges.

« Tu tires ou tu pointes »

Après un erasmus passé  loin des terrains – car il faut bien le reconnaître la pétanque outre frontières c’est pas trop ça – ou bien par manque de l’esprit camping,  tous avaient  hâte d’entendre les boules s’entrechoquer. Pas de panique le point réglement arrive : un match de pétanque se joue en 13 points, en doublette ou triplette avec 6 boules par équipe. Mais à effectif exceptionnel, réglement extraordianaire puisque l’on a assisté à des parties en  7 points avec des équipes à 4 voire 5 joueurs, dans un soucis de faire participer toute l’assemblée, c’est ça l’esprit pétanque.

A chacun son style, jambes fléchies, accroupis ou même déhanchés (on annonce un partenariat pompoms pétanque) le coup de poignet était au rendez-vous. Des tireurs d’élites enchaînant carreaux sur carreaux, des pointeurs d’exception collant le petit, la pétanque affiche un haut niveau. Bref, après tout ce sport, il fallait bien se désaltérer et la descente (d’eau) des Boulets Rouges est équivalente à leur niveau, c’est dire. La planche de saucisson accompagnée d’un pain de campagne, dans la plus grande tradition française, étaient de la partie, c’est aussi ça l’esprit pétanque. Aix peut déjà trembler les capitaines sont bien décidés à ramener le cochonnet d’or à Bordeaux.

L.L

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *