Le TØRPEDØ tout puissant (enfin presque)

Face au Spartak le Torpedo s’est incliné 3-1. Une défaite au tableau d’affichage mais déjà une première victoire idéologik écrasante pour le kokollectif.

Pour ce match de rentrée le kokollektif est plus motivé que jamais. Tandis que le Spartak se remet difficilement d’un échauffement (pas) très physique, les joueurs du Torpédo s’encouragent en chantant le mythique Kalin. Armé de son mégaphone, l’autoproclamé capitaine du banc Mitch galvanise ses troupes.
Dès le coup d’envoi le kokollektif fait pression sur l’adversaire et à la 2e minute réalise une première occasion monstrueuse faisant hurler France Gall sur son banc. Le Torpedo domine et le Spartak est vite dépassé. Mais, à la 8e minute, une faute (très objectivement) inexistante lui permet d’ouvrir le score sur pénalty. 1-0. Encouragé par le banc et motivé comme jamais, le Torpédo repart à l’attaque et à la 25e minute Elie marque d’une somptueuse frappe crucifiant le gardien adverse. 1-1. S’en suit alors une célébration digne d’un match de Ligue des Champions. Déstabilisé, le Spartak cherche la bagarre en provoquant le kokollektif. Pour calmer les esprits, le capitaine du banc et sa grande sagesse prennent la parole :

« La meilleure réponse c’est sur le terrain les gars ! »

Prenant ces belles paroles au pied de la lettre, un kamarade atomise la défense adverse et manque le cadre de peu. Le Spartak profite de cet échec pour repartir à l’offensive. Il rate alors plusieurs occasions de but inratables (même Cavani aurait marqué). Après un joli tir du Torpédo capté par le gardien, la mi-temps est sifflée. Toujours 1-1. A la pause le kokollektif se remotive. 18h02, ça repart. Les joueurs du Torpédo sont en feu et réalisent de superbes gestes techniques (non je rigole ils réussissent juste leurs passes). Mais, à la 50e minute, le Spartak marque suite à une action terne et sans saveur. Beurk. 2-1. Le Spartak prend alors un grand bol de confiance et obtient quelques occasions.

« Ils sont sérieux et nuls à la fois. Nous on est nuls et cons c’est mieux! »

Le Torpédo se défend comme il peut. A la 73e minute, le Spartak est proche de creuser l’écart mais il bute sur Elie qui sauve son équipe d’un très beau tacle. Propre. Très propre. Cependant, quelques secondes après, le Spartak marque. 3-1. La victoire s’éloigne alors pour le Torpedo qui essaie de se remettre dans le match. Mais à la 83e minute le kapitaine Max se blesse. Plus de peur que de mal. Après 5 minutes d’arrêt, le jeu reprend. Le Spartak obtient alors un ultime coup franc mais la frappe passe encore au-dessus. Pour l’efficacité devant le but on repassera. Après une dernière faute d’anti-jeu très limite de l’adversaire, le coup de sifflet final est donné. Victoire 3-1 sans panache pour le Spartak. Malgré la défaite, le Kalin retentit plus fort que jamais. Ce que l’on retiendra du match est sans aucun doute cette flamboyante nouvelle victoire idéologik du Torpédo, la première d’une longue série pour cette saison.

C.C

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *