LES GARONNE STATE WARRIORS : TOUJOURS WARRIORS MÊME DANS LA DÉFAITE !

BASKET MASCULIN : Face à KEDGE, petite (grosse) défaite de terrain mais grosse (grosse) victoire de l’ambiance de la part des Garonne State Warriors !

Les Garonne State Warriors ont, lundi dernier, pagayé aussi fort qu’ils pouvaient pour essayer de remonter le courant, mais ils n’ont finalement pas réussi à quitter Bordeaux, laissant les kedgeois arriver vainqueurs à Toulouse (ndlr : pour le lecteur ignorant, la Garonne est un fleuve qui prend sa source en Espagne, transite par Toulouse puis par Bordeaux, pour ensuite se déverser dans l’Océan Atlantique ; il s’agit donc d’une métaphore filée).

Nos basketteurs se sont tout de même très bien battus puisqu’ils sont parvenus à dépasser la moitié des points de l’équipe adverse, le score final étant de 37-64, ce qui n’était pas couru d’avance. Concernant le score respectif de chaque quart temps, le voici : 11/15, 18/38, 23/50 et 37/64 ; cela nous permet donc d’observer une belle remontée entre le score de mi-temps et le score final (oui, oui, plus de 100 % !). On retient également de très belles actions de cet affrontement, notamment celle d’Officiel qui lors d’une passe d’Officiel a su contrer la défense, permettant de faire revenir le ballon jusqu’à Officiel, qui à l’aide de grands dribbles a pu traverser le terrain pour aller mettre une belle lucarne dans les buts adverses (ndlr : par esprit de solidarité – et manque de moyen – nos joueurs ont tous décidé d’arborer le même surnom sur leurs jolis dossards violets). L’équipe a même affirmé à la fin du match :

« Nous avons été très fiers d’Officiel ce soir »

La victoire « scorale » revient donc certes à Kedge, mais comme toujours la victoire « ambiançale » reste celle et ne quitte pas les mains de Sciences Po Bordeaux. Les supporters venus en masse étaient, ce lundi soir, déchaînés. Entre cris, pleurs, T-shirt déchirés, soutifs arrachés, culottes retirées et fortes émotions, la banda a su donner le rythme et faire pousser la chansonnette. Quant au glamour, il fut représenté de manière spectaculaire par les pompoms sciences pistes, qui avec leur impeccable déhanché ont su faire chavirer des cœurs (expliquant peut-être la difficulté à marquer qu’ont eu nos violets), et rendre folles de jalousie les 3 supportrices de Kedge.

Les pompoms en soutien !
Les pompoms en soutien !

Rappelons que les « coquines », nom apparemment donné aux pompom girl de Kedge, sont encore méconnues du grand public sportif ; mais ne soyons pas moqueurs puisqu’ils nous a été tristement rapporté qu’il était sûrement question de budget, Kedge n’ayant pas assez de fonds pour leur acheter des pompons.

Chacun a finalement vu en ce match la réalisation personnelle d’objectifs et même, pour certains, de rêves. Officiel nous a révélé « n’avoir jamais sauté aussi haut » :

« Quand j’ai senti mes pieds se soulever et mon front frôler l’épaule de mon adversaire, j’ai su que je venais de réaliser ma plus belle performance de jeu »

Juliette, nouvellement pompom girl, s’est également confiée sur ce match :

« Je suis fille de majorette et je rêve depuis toute petite de faire honneur à ma famille tout en me distinguant. Je crois que je peux dire que ce soir j’ai réussi » 

Enfin, le joueur de trombone de la banda nous a avoué « n’avoir jamais joué aussi fort et faux », « et ça fait du bien » a-t-il même ajouté.

Nous pouvons donc dire que ce match a été un franc succès pour tous les sciences pistes, qu’ils soient joueurs, supporters, pompom girls ou membres de la banda ! A moins bien sûr que toi, fidèle lecteur, fasses partie des gens ennuyeux qui ne se concentrent que sur le score…

De gauche à droite : Officiel, Officiel, Officiel, Officiel, Officiel, Officiel, Officiel, Officiel, Officiel, Officiel, Officiel et Officiel, remerciant leur public.
De gauche à droite : Officiel, Officiel, Officiel, Officiel, Officiel, Officiel, Officiel, Officiel, Officiel, Officiel, Officiel et Officiel, remerciant leur public.

 

T.T.

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *