Quand le LSD reçoit une invitation pour du catch…

Fin octobre, le LSD a reçu une jolie petite invitation (#sofamous) de la part de la FRPW (Fighters Revenge Pro Wrestling) pour le Gala de Catch du club de Pessac, qui se déroulait le samedi 5 novembre 2016. Bien évidement, votre journal préféré à accepté sans hésitations, histoire de vous raconter la soirée et de vous faire découvrir un peu ce sport.

Slips moulants dorés, cornes de taureau en plastique pendouillant, gros muscles en mode gonflette, et enfin gros cris du genre « HUUUUUU », « AHHHHHH », « RAHHHHH C’EST QUI LE PATRON !!? »… la présence du Sportif Déchaîné au gala (euphémisme, ou juste mot mal choisi) de Catch du club de Pessac semblait parfaitement justifiée. En arrivant sur les lieux du futur crime,  un gymnase où il faisait un peu frisquette, on aperçoit un gradin et des chaises installées autour d’un ring majestueux, éclairé par deux sets de spotlight. Y’avait aussi un stand avec des paquets de chips vendu à 1€ le paquet (voilà qu’on apprend que le catch est un sport de bobo #coucouSarkozy).

La soirée commence quand l’animateur de la night, que l’on va appeler OLALALA, annonce que le spectacle va débuter incessamment sous peu. Au programme : un Triple Threat Match (à lire avec une voix super graaaave), suivi par une série de combats un peu vraiment très franchement pas trop super compréhensible et, pour finir, la finale FRPW, qui a vu le vainqueur du Triple Threat Match affronter le champion en titre, Ben Thundersky.

Triple Threat Match : what ?

Le premier match était donc un match à trois, opposant Gamma et son slip moulant rouge à paillette, Esteban Jero et ses cornes de taureau en plastique et Casey, qui était plus ou moins à poil. Les joueurs débutent le show en se lançant des petites insultes toutes mignonnes (sans micro, donc inaudibles pour les spectateurs en gradin). Soudain, un des catcheurs va trop loin (surement une blague de maman), et le combat commence. Gamma et Esteban Jero s’associent pour vaincre naked man, enfin Casey quoi, qui passe la majorité du temps en dehors du ring. S’ensuit donc un combat entre Gamma et Jero. Monsieur cornes en plastoc prend l’ascendant, fustigeant l’homme au slip rouge de « coups de poing » et de quelques prises de catch aériennes (qui franchement étaient assez cool). Alors que Jero monte au troisième poteau pour achever son adversaire d’un moonsault (en gros, il saute d’un poteau sur son adversaire au sol), ce dernier bouge soudainement ! (surprise !) Jero se vautre, se fait mal (pour de vrai), et à partir de là, Gamma renverse la physionomie du match au point d’en devenir le vainqueur. Il affrontera donc Ben Thundersky à la fin du Gala. Entracte.

Un paquet de chips trop cher… Et trois matches bonus

Une fois l’entracte terminée, trois combats s’enchaînent : Zaeken bat Sonny Kelizago au terme d’un match mouvementé et plein de rebondissements. Amazio bat ensuite Ragnar Rök dans un match trop difficile à suivre, l’occasion parfaite donc pour demander à la vendeuse de chips (à 1€, je le redis, et même pas des Lays ou des Pringles…) la question qui turlupine tout le monde : le catch est-il un sport scénarisé ? 

« Le catch est un sport scénarisé. Les catcheurs s’entraînent de façon hebdomadaire pour préparer les prises. Au travers des personnages, les catcheurs racontent aussi une histoire, celle de leurs personnages et de leur rivalité avec les autres. Le but de ce sport est de mettre en transe le public, c’est un sport spectacle assumé. Par contre, je vous garantis que contrairement à ce que l’on pense, ça fait mal. Les catcheurs sont musclés pour le spectacle, mais surtout car c’est un sport physique qui demande beaucoup d’énergie« .

Merci madame pour cette réponse ! Quoiqu’il en soit, le paquet de chips reste toujours à 1€.

Après un dernier combat opposant Tyrann Saulc à Carolyne Sunshine,  remporté par cette dernière (oui, comme tous les sports, ce n’est pas un sport réservé qu’aux hommes), la grande finale entre Ben Skywalker (lol) et Gamma prend place sur le ring.

Qui remportera la ceinture (en plastique) ?

C’est d’abord le champion en titre, Ben, qui domine le match. Superkick, irishwhip, headlock, mandible claw (vocabulaire trouvé sur hellokids.com)… Gamma semble être parti pour le vestiaire avec une tête en mode walk of shame. Or, tout change lorsque Ben assomme l’arbitre (oui) d’un superpunch. Ceci réveille Gamma, qui retrouve soudain sa force et enchaîne les prises meurtrières, ne laissant aucune chance à l’adversaire. Alors que Ben Thundersky est sonné, Gamma l’achève d’un superkick en pleine face. DING DING DING ! Gamma est le nouveau « King Fighter » ! La foule est en délire (pour de vrai), et les larmes coulent sur les yeux de Gamma (nan ça c’est pas vrai). Bref, un beau spectacle, du beau combat, et en vrai une bonne soirée bien rigolote (malgré les chips).

Merci à la FRPW pour l’invitation et pour le spectacle !

Connor Owens

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *