Quand l’adversaire préfère déserter …

VOLLEY F (équipes 1 et 2): L’équipe 1 fait fuire son adversaire du jour (du soir en l’occurrence hein) tandis que l’équipe 2 se confronte à un adversaire au nom oublié (Sc Tech?)… 

Le 3 Novembre, alors que le Sportif Déchaîné brisait une tradition ancestrale en arrivant à l’heure, c’était le JourJ pour notre équipe 1 de volley F… Enfin un vrai match ! Enfin un adversaire qui ose les affronter (rappelons que lors du match précédent l’ennemi apeuré avait préféré se dé-filet) ! Dans la catégorie faux espoirs et scénario Hitchcockien (rien à voir avec des meurtres dans les douches des vestiaires je vous rassure !), je demande nos volleyeuses ! A notre arrivée sur les lieux (non pas du crime ! Rien à voir je t’ai dit!), à part les filets de volley, il n’y avait pas grand monde (pour ne pas dire personne) de prêt pour le match.
#ÔrageaudésespoirÔmanchetteennemie

N’en déplaise aux rageux, le Sportif Déchaîné ne s’était pas trompé de jour ou de lieu (on ne va pas se mentir on a quand même vérifié… On n’est pas toujours super fiables non plus…), on était en fait témoin du plus gros scandale sportif du 21e siècle ! Bon, on n’a pas tout compris mais d’après nos sources, l’ENSAM aurait déclaré forfait pour finalement annoncer quelques heures avant le début de la rencontre quand même vouloir jouer le match, amenant notre équipe à se ramener en vitesse à COSEC, pour finalement s’éclipser avec la vitesse d’un smash rouge et noir avant que nos joueuses n’arrivent sur le terrain.

« petite anecdote funky des familles »

+10 points de déception mais comme on pense à notre lecteur adoré et à sa dose de volley du mois, on a quand même couvert le match de l’équipe 2 de l’IEP. 1h plus tard donc, c’était au tour de l’équipe 2 (parce que oui, breaking news, cette année on a deux équipes de volley F! Fierté ! Applaudissements de foule !) d’entrer dans l’arène avec le soutien des deux capitaines et de joueuses de l’équipe 1.

Pour la petite anecdote funky des familles: l’équipe adverse( dont le nom nous échappe mais dont le magnifique équipement jaune et noir n’est pas sans rappeler une certaine délégation sévèrement battue par nos volleyeuses critaines l’an passé #justsaying), n’ont pas suffisamment de licenciées pour former une équipe. On accepte gracieusement de leur « prêter » deux joueuses (à ce stade-là on est prêtes à tout pour jouer un match !). Les précieux conseils techniques des capitaines ponctuent toute la rencontre : « On a dit les genoux en sang ! », «T’es passée de l’autre côté du filet ! T’as pas le droit en fait ! » ; et nos joueuses s’inclinent finalement 15-25/18-25 (de toute façon on peut considérer avoir gagné puisque deux de nos joueuses étaient dans l’équipe d’en face ! #bonnefoilégendaireduLSD).

M.F.

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *