Wanted : un adversaire pour les MPMS

RUGBY FEMININ: Ce n’est plus à démontrer, votre journal satirique préféré est multi-tasky. Après le lancement de la campagne de jeu-divertissant PADCHICHI, le LSD lance la section « avis de recherche ». En effet, tous les moyens de mobilisation sont bons pour aider nos MPMS nationales à trouver un adversaire. Parce que sans sa dose de plaquages réglementaires par saison, la MPMS peut devenir agressive. Et parce qu’une MPMS, ça a toujours faim ( #terrainsetmilton).

Taioutaitoutaiou ?

Mais que diable fichtre s’est-il passé ? Ce jeudi 23 novembre à 13.49, Pauline, une des capitaines, publie : « Malheureusement, le MATCH DE DEMAIN EST ANNULÉ…… » . Quoi ? Où sont passées  les 3 équipes que les MPMS devaient rencontrer en plateau ? Personne ne le sait. Ah si, mea-culpa.  Très rapidement, on a retrouvé la capitaine de Kedge, sur Instagram ( #moiaurugby,  #lerugbyestmavie,  #jesuistropforteaurugby …). Il ne reste désormais plus qu’à mettre en pratique.

Mais pourquoi tant de haine ?

Les MPMS sont unanimes : « il pleut, elles ont eu peur d’abîmer leurs maquillages ». Soit, mais c’est tout de même « abusé » ( #intoreconnaistoiceciesttonmot). M***, à la fin. La MPMS a un CRIT à préparer. Et puis non, non, non, on ne met pas un vent, et encore moins un tel râteau à une MPMS ( #principedevie).

Bon, en fait, ces 3 forfaits s’expliquent par une trop grosse différence de niveau entre les MPMS et le reste des équipes universitaires. Des capitaines si investies, pros de l’organisation, et une si belle équipe trop motivée, ça fait la différence. Et peur aux autres. La situation semble également très révélatrice de la stratégie (très fair play, jugez en vous-même) de Kedge and co : soit on envoie sur les terrains du BEC une équipe constituée essentiellement d’armoires à glace et de tractopelles pour être sûr de tout dégommer sur place, soit… On déclare forfait (#onapplaudit).

Stratégies compensatoires

En attendant, les MPMS restent omniprésentes sur tous les terrains : aux ventes de bouffe, à la soirée moustache, au Stade Chaban Delmas, contre les anciennes, et surtout à l’entraînement (#lephysiquecestimportant). Et elles se retrouvent en tête du championnat universitaire (#normal). Affaire à suivre.

Ma.F.

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *