Les Volleygendaires ou la force tranquille


Malgré un premier set brouillon, les volleyeurs de Sciences Po Bordeaux engrangent une nouvelle victoire ce lundi 6 février en championnat universitaire en battant l’ENSCBP 2-1. Résumé du match.

Sous les lumières dégueulasses du gymnase de Kergomard, nos Volleygendaires on fait le boulot face à une équipe d’ingénieurs pour le moins amoindrie. En effet, les joueurs de l’ENSCBP se sont pointés à 5, enfin…6 si on compte l’arbitre.

Premier set : Christine Lagarde

Malgré leur infériorité numérique, les ingénieurs font preuve de “bravitude” et parviennent à bousculer Sciences Po dans ce début de partie, recollant systématiquement au score. À 5-5, l’ENSCBP réussi même à passer devant, puis à distancer les Volleygendaires (5-9). S’il est vrai que Sciences Po a gaspillé beaucoup de points dans ce premier set (15 fautes directes), les ingénieurs ont bénéficié à maintes reprises d’un arbitrage favorable (#christinelagarde). Très favorable. Genre vraiment, sans déconner, super favorable. Les points gagnants de Sciences Po se transforment souvent en points perdants pour une pénétration inexistante. Sur un service totalement raté de l’équipe adverse, l’arbitre se met à retracer le terrain en polygone, histoire que le service soit valide. Témoins à l’appui.

Avec tout ce joyeux bordel, les Sciencespistes se voient obligés d’abandonner le premier set aux ingénieurs sur le score de 22 à 25.

Deuxième set : la roue tourne va tourner

Fait rare dans le sport, le CRSU fait appel à un second arbitre sur le terrain (ça c’est vraiment vrai). Et, comme par magie, la roue tourne va tourner. Après un début de set équilibré (7-7), l’ENSCBP est désemparée face aux smashs surpuissants de Gaba et d’Othman. Un joueur de l’équipe adverse décide de tenter le tout pour le tout en jouant avec le pied (en même temps il jouait comme un pied lol), mais que nenni. Le block des Volleygendaires est bien en place, et l’ENSCBP (c’est super chiant à écrire) ne grappillent que quelques points par-ci par-là (17-13). Le massacre est tel que l’arbitre décide de rajouter 2 points à Sciences Po pour écourter le set (25-14).

Troisième set : amorti poitrine

Fini la rigolade, la fessée arrive. Les Rouges et Noirs réduisent les fautes et s’appliquent sur les passes. L’ENSCBP est à la ramasse (8-2). Histoire de démoraliser un peu plus l’ennemi, le capitaine des Volleygendaires se permet même de claquer un superbe ace en fond de court (#oklm). Ne supportant pas la pression, un des ingénieurs se met à jouer au basket… avec le filet, et ne comprend pas pourquoi l’arbitre accorde le point aux nôtres. Un autre joueur tente l’amorti poitrine, également sanctionné (11-2). La force tranquille, les joueurs de Sciences Po laissent passer quelques points, par pitié certainement, avant de conclure le set 15-11.

Game, set and match.

Connor Owens

Statistiques Volleygendaires-ENSCBP

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *