L’HISTOIRE D’UNE QUASI-VICTOIRE POUR LES NEZ-ROUGES

PRECRIT NEZ-ROUGES: A l’issu d’un match survolté, les Nez-Rouges ne sont pas parvenus à s’imposer contre les Glands-balleurs toulousains. Score final: 21-24. Mais c’est bien connu,  ce n’est pas la quantité mais la qualité qui compte.

Une victoire à l’image des toulousains: tendue comme un string.

La victoire toulousaine est une toute, toute petite victoire. Le score est de 6-7 pour Toulouse à la 12ème minute, de 10-12 à la mi-temps, de 18-19 à la 45ème minute. Autant dire que les Glands-balleurs ont eu chaud aux fesses. Sciences po Bordeaux ne leur a pas laissé une minute de répit. Les toulousains ne doivent leur victoire qu’à leur gardien, qui, il faut l’accorder, a assez bien résisté au tonnerre de balles que Bordeaux lui a envoyé dans la tronche. Les toulousains pouvaient aussi compter sur leur ailier, particulièrement fourbe, qui a mobilisé toute l’énergie de Mitch et Floflo, pourtant deux de nos joueurs les plus expérimentés.

Glands-balleurs, vainqueurs du Grand Prix de corruption d’arbitre.

Quand l’arbitre de la rencontre n’est autre qu’une toulousaine, ce prix n’est pas difficile à remporter. Car bien sûr, celle-ci a accordé de grands avantages à l’envahisseur toulousain, sans se soucier des blessures dont ont souffert nos guerriers bordelais (#logique).

Nez-Rouge : le prix de l’ambiance.

Les Nez-Rouges, soutenus par la meilleure Banda du monde, une équipe de PomPoms très en rythme, de nombreuses Handalouses et tout l’IEP, remportent haut la main le prix de l’ambiance (#popopop).

Nez-Rouges, vainceurs de la virilité.

Cette victoire non sportive, mais tout aussi technique que la pratique d’ un Handball de haut niveau, est également incontestable. De nombreux arguments de choc pèsent en faveur des Nez-rouges. D’abord, leur maquillage nasal rouge sang n’a pas laissé la gente féminine insensible. Tout comme le show particulièrement attendu d’Othmane, et les câlins virils que Thomas a distribué tout le long du match. Bordeaux NRV.

Alors, ce match est-il un bon signe ou pas pour notre équipe, à quelques semaines du Grand Départ pour le Crit (#pression)? Of course ! Avec ce match, le désir de renvanche des Nez-Rouges, a atteint son paroxysme. Ils sont prêts à en découdre avec les toulousains, et tous leurs autres petits camarades.

Mathilde Fahy.

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *