PRECRIT RUGBOEUFS : BARBEC’ DE GORET ENTRE POTOS

 Spectaculaire match des rugboeufs, qui, au top de leur forme et de leur technique, ont renvoyés direct les gorets (équipe masculine de rugby toulousaine) à la porcherie. Ceux-ci se demandent toujours ce qui s’est passé sur les terrains.

La chasse aux gorets.

Drôle d’ambiance sur les terrains du Bec à 15 heures. Les Rugboeufs doivent jouer contre les gorets 1.30 plus tard, mais ceux-ci ont bonnement et simplement disparus. La traque commence.

Gorets retrouvés.

Quelque temps après, on annonce que les gorets ont été retrouvés. Apparament, ils ne seraient pas assez pour jouer le match… Le rugboeuf fulmine. Bé oui, mon cochon, on te croit, le live tweet de la mairie ! Les gorets confirment qu’ils ne peuvent pas présenter 15 joueurs. Et pour cause, certains auraient suivis un tweet de la mairie annonçant la fermeture des terrains pour cause de gel, et en auraient profité pour se réchauffer autrement (#goretsforever). Le rugboeuf s’énerve: ben voyons, on ne sait plus quoi inventer pour faire sa feingnasse ne pas jouer.

Début du match.

Malgré ces péripéties, le match débute, mais à 10 contre 10, problème d’effectif dans l’équipe adverse oblige. Toujours plus de parité: si on continue comme ça, les garçons joueront eux aussi un jour à 7 contre 7, comme les filles. Après tout, why not !

Du goret grillé à la broche.

Sur le terrain, les rugboeufs maltraitent le goret qui, très rapidement, se sent totalement dépassé par la situation. La stratégie toulousaine, qui consiste à jouer en touche pour gagner du terrain et éviter le contact avec beaucoup plus fort que lui, est un véritable échec. Les rugboeufs récupèrent tout les ballons, et va les aplatir un à un dans la porcherie toulousaine. Résultat final: 3-14, et une victoire qui fait du bien au mental.

Ready pour criter ?

Le froid « glacitique » (S. Lacoume) et la configuration d’un jeu à 10 n’a pas suffi à déstabiliser notre rugby masculin. Celui-ci a aussi démontré son sérieux, et sa modestie. Ainsi, à la fin du match, nos joueurs ont été des vainceurs discrets, et se sont isolés pour débriefer ensemble, un long moment, dans le froid. Parceque le goret, le rugboeuf l’a déjà mangé tout cru, maintenant, ce qu’il veut, c’est marcher sur la capitale (#parisparis, …).

Mathilde Fahy.

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *