/!\ J+1 : L’éthique de Kedge est toujours portée disparue. /!\

Ce jeudi 16 février 2017, l’équipe 1 des Hand’Aloozes a dû faire face aux ennemis naturels de Sciences Po Bordeaux : Kedge ! Après un match rempli de suspense et de coups bas, ce fût malheureusement les banquières qui se sont imposées 20 à 16…

 

Dès le début, avant que même le match commence, ça sentait la fourberie de la part de Kedge. La malhonnêté de ces individus s’est même attaquée au très objectif LSD ! En retard à cause d’une succession d’opérations manquées comme le déraillement d’un tramway de la ligne B (comme tous les jeudi) ou la navigation Google qui ne marche pas, j’ai finalement réussi à déjouer tous les coup fourrés de Kedge pour arriver à la Nouvelle Salle à 17H20. Maudits kedgiennes.

 

« Kedge a une dent contre nous parce qu’ils ont le forum de Davos à la place du CRIT. »

 

Du coup je sors ma feuille, mon stylo, m’asseyant sur le banc à côté de Mitch et de Lucas pour pouvoir ENFIN préparer mon article sur ce match. Ça fait 21 minutes que le match a commencé et le score est nul : 5-5. Normalement, on a nos chances ça va. En plus, Joël Monlezun est là ! Hélas, ce serait oublier que Kedge a une dent contre nous parce qu’ils ont le forum de Davos à la place du CRIT. Quelques minutes plus tard, après deux tirs lancés depuis la zone, Kedge prend l’avantage à la mi-temps en menant 7 à 6 face à nos intrépides Hand’Aloozes. Scandaleux.

 

« Entre deux blagues bien perverses et très drôles de Mitch… »

 

Après avoir été engueulées reboostées par leur capitaine Lola, nos handballeuses favoris sont de retour sur le terrain et égalisent dès la première minute de la deuxième mi-temps. Ces championnes. Malheureusement, après un autre tir de la zone, Kedge remet une balle au fond des filets. 8-7 à la 32ème minute. Quand soudain, un mélodrame se produit en direct live. Se prenant le charisme d’une Hand’Alooze en pleine face (un jour il faudrait que je retienne les noms des joueurs ce serait bien), une banquière joueuse de Kedge s’effondre. Elle pleure et couine en même temps. Sur le banc, c’est la panique. Entre deux blagues bien perverses et très drôles de Mitch (oh tiens, comme c’est étonnant), Lucas suggère que c’est peut être les ligaments qui ont pété. Diantre. Mais en fait on était trop naïf, c’était encore du cinéma. La [insérer une énième insulte kedgienne ici] se relève et le match reprend.

 

« Plus que 35 jours avant le CRIT ! »

 

Malgré des arrêts flamboyants de notre gardienne nationale Clémence et des remontadas barbadissimes, les Hand’Aloozes s’inclinent malheureusement une nouvelle fois injustement face au pouvoir de l’argent et du déshonneur : Kedge. 16 à 20 soit 4 points d’écart, ce n’est pas si dramatique que cela. Une fois sorti de cette salle, je fît une interview totalement improvisée dans le tramway à l’autoproclamée « joueuse qui a marqué 90% des buts de la rencontre » aussi parfois surnommée « Modestie » et de temps à autres, « Milia ». Elle me révèle qu’en réalité, c’est à cause de leur gardienne qu’elles ont perdu et qu’elle aurait été payé par Kedge… Enfer et damnation. Allez, courage les Hand’Aloozes ! Plus que 35 jours avant le CRIT !

Y.A

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *