// Conte africain // Quand le mafé rencontre le futsal

Le LSD se met en mode Père Castor, et te raconte la formidable histoire de la rencontre explosive entre le plus typique des plats africains et un tournoi de futsal, organisé par Déka Ewé.

Il était une fois, dans un bosquet Pessaquais, un événement de grande renommée, qui attirait une sportive déchaînée – mais peu réveillée. Rien de plus anormal, puisqu’il s’agissait d’un brumeux dimanche matin, ceux que tu passes généralement au fond de ton lit à faire la grâce matinée, après une soirée un peu trop arrosée. Mais ce dimanche 5 mars 2017 marquait un grand jour que le LSD ne pouvait louper sous aucun prétexte. Un mois tout pile (ils ont le sens du détail) après que Les Lions Indomptables aient dominé le football africain, la CAN était de retour. Oui vous avez bien entendu, même la Banda armée de vuvuzelas avait fait le déplacement pour assurer la cérémonie d’ouverture.

Dans une enceinte digne du Stade d’Angondjé de Libreville, 12 équipes devaient, sur le papier, s’arracher le précieux sésame, un repas dans restaurant éthiopien. Mais dimanche matin oblige, certains participants manquaient à l’appel des tamtams des plaines du COSEC. Ainsi, le Sénégal baissait les armes et déclarait forfait.

Une équipe 100% féminine, c'est ça aussi la CAN.
Une équipe 100% féminine, c’est ça aussi la CAN.

11 équipes de gladiateurs s’avançaient alors fiérement, arborant haut les couleurs de leur sélection. De valeureuses gladiatrices – mixité à Deka Ewé – étaient aussi au rendez-vous, tout comme une équipe de réfugiés, un papa accompagné de ses deux enfants. Telle la FIFA (la corruption en moins), Deka Ewé avait tout prévu et gérait l’organisation d’une main de maître. 4 poules de 3 équipes, 2 terrains de bataille, des matches qui s’enchaînent sur un rythme effrêné …

... A en décontenancer plus d'un !
… A en décontenancer plus d’un !

Midi sonnait au clocher et les ventres de nos valeureux criaient famine. C’est alors qu’entre en scène le héros, enfin les héroïnes de ce conte, à savoir les chefs 5 étoiles du BDA cuisine. Les bras chargés de marmites – on ne lésine pas sur la quantité – une succulente odeur de mafé se répendait. “On est pas là pour gagner, on est là pour le mafé”, l’hymne de l’équipe du Niger résume parfaitement la situation.

Flagrant délit de pillage de buffet !
Flagrant délit de pillage de buffet !

Sur la digestion de ce festin, une petite sieste s’imposait pour le LSD. Pas de panique, le réveil sonnait pour assister à la finale tant attendue. Au bout du suspens le Ghana domine le Maroc 3-2. Une victoire méritée puisqu’il s’agissait de l’équipe officielle de futsal de l’IEP. La logique est repectée, il vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. FIN

L.L

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *