(Le) Montpellier n’a pas été gravi

Nos Garonne State Warriors n’avanceront malheurement pas plus loin dans les championnats de France. Ils s’inclinent à Montpellier 67- 48 face aux Mines D’Alès…

Montpellier, ville de 275 000 habitants et chef-lieu du département de l’Hérault, dont les spécialités culinaires selon le guidedugout.fr (#nouveau partenaireduLSD), sont les grisettes (?), les lucques (??) et le pélardon (???) Appétissant !! C’est donc là-bas qu’avaient rendez-vous nos Garonne State Warriors pour affronter les Mines d’Alès, école d’ingénieur de banlieue… (#Pessacestmieux)

« Jouer Alès(térieur) n’est jamais facile »

Un descriptif de Montpellier et un encadré des capitaines (voir un petit peu plus loin dans cet article), voilà la base du LSD pour parler d’un match que nous n’avons pas pu voir… en même temps Montpellier c’est pas à Bordeaux… Ah bon ? (#coucoucapitainedelabanda).Ce qui est sûr c’est que jouer Alès(térieur) n’est jamais facile… et face aux Mines nos basketteurs semblent avoir explosé en route.

Il faut avouer que se donner rendez-vous à 7h à la gare un jeudi matin, c’est dur… 9h de train dans la journée c’est dur aussi… Du coup, le LSD imagine bien la physionomie du match:

Un premier quart-temps pour se faire à l’air de la Méditerrannée et un deuxième pour adapter ses yeux aux couleurs visiblement très discrètes de la salle… Score à la mi-temps : 29-18.

A rajouter un arbitre très certainement corrompu pour le troisième quart-temps et le capitaine d’en face qui joue les Hérault dans le quatrième… Ce qui donne un score final de 67 à 48… Voilà comment nos GSW se sont fait Béziers (ça veut dire se faire avoir par là bas…)!

Leur aventure en championnat de France s’arrête donc ici mais pas leur ambition : une deuxième phase universitaire à gagner et surtout un CRIT à aller chercher. Ils sont prêts !!


Le mot des capitaines (et en bonus les # du LSD): Le voyage a eu raison de nos jambes (#aïe). On a fait une entame de match catastrophique qui nous a fait courir après le score tout le long…(#pasassezderunningssurlesquais). Mais dans un sursaut d’orgueil (#waouh), on arrive à mettre une grosse intensité en sortant du vestiaire et on revient à -3 (#bien!!!). Mais les ingénieurs étaient plus physiques et plus vieux, ce qui nous a coûté en fin de match…(#moinsbien…). Mais on est très fier de notre équipe (#émotion) et c’est de très bonne augure pour le CRIT, on va arriver motivés comme jamais à Lyon (#grr) !

J.B.

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *