On aurait dû siffler les fautes de pied !

TENNIS – Arbitre parisien, faux rebonds, capitaine blessé, et infras exilées, dans ces conditions Winebledon ne pouvait réaliser le triplé. Auteurs de très précisément 278 fautes de pied, -comme le nombre de supporters bordelais présents à la finale (ou presque) – les parisiens se sont imposés…une victoire (à la) volée.

Comme DAB Winebledon était en finale, et comme DAB c’était face à Paris. Battus en poules 3-2 par les joueurs de la capitale, nos tennisman comptaient prendre leur revanche. A la clé remporter la CRIT DAVIS pour assurer le triplé ! Un rêve brisé par un arbitre acheté et un mercenaire noir (et pas trop or). Car oui après 2 années d’humilations pour ses 4-6 en carton, Paris s’est lancé dans le recrutement. Et quoi de mieux qu’un Gaël Monfils pour gagner le CRIT ? Services mesurés à 178km/h (et encore y avait du vent), coups droits à la Fédérer, face à la Monf’ -de son vrai nom Thomas- le Capitaine Maël n’a rien pu faire. Pire, il quittait le navire sur une entorse au poignet gauche, et devait rendre les armes. Un second mercenaire au nom non orthographiable – on hésite encore entre Aymerick, Emeyricq, ou Arsenic vue sa bonne humeur- ramenait le second point parisien.

Wife-bledon

Si c’était plié côté garçons, les filles infligeaient une correction aux parisiennes. Petite cuillère n’a même pas eu besoin d’utiliser son coup magique (rappel historique dans le grimoire de Winebledon : un service à la petite cuillère victorieux en finale du CRIT à Grenoble). Facile gagnante de Béa (on l’appelera comme ça), l’ex-capitaine relançait les espoirs bordelais. Puis la nouvelle génération assurait les arrières, EVE-inçant Maya l’abeille parisienne.

Thomas et Béa VS Cécé et Guardiola

2-2, suspens insoutenable, le trophée allait une nouvelle fois se jouer au double mixte. Mais que faire lorsque l’arbitre, super sexy en chemise blanche façon Wimbledon (le vrai), est parisien et ne sifflent même pas les fautes de pied ? Que faire lorsque la FédéCrit a décidé de mettre le tennis si loin des infras que même les licornes ont déserté ? Que faire lorsqu’en plein match se répand une odeur de saucisse (merci le barbecue de la cité U) ? Sans le capitaine, notre doublette a tout donné, mais les parisiens morts de faim ont pris leur revanche sur 2 ans de disette. Point de triplé cette année, mais Winebledon pourra ajouter à son palmarès le premier passage en safe zone de l’histoire bordelaise !!

L.L

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *