Les Hand’aloozes n’aiment pas les moules

Les Hand’aloozes ont réalisé l’exploit le premier jour du CRIT mais cela n’aura pas suffit pour aller plus loin dans l’aventure.

Les Hand’aloozes n’en pouvaient plus d’attendre ce CRIT lyonnais. Dès le premier jour, et après une nuit de sommeil très courte dans le bus, nos joueuses ont affronté les terribles Grossesnobloises. Durant tout le match, les HZ ont tenu tête aux adversaires. Transformées en véritables guerrières, elles ont montré qu’à Bordeaux aussi on savait jouer au handball. Au terme d’un match fou avec des penalties sifflés, non sifflés, réfusés ou marqués (oui oui c’était un peu le bordel), les Hand’aloozes réalisent l’exploit de faire un match nul 7 à 7 face aux doubles championnes en titre.
Cependant cet exploit ne suffisait pas et une victoire contre les lilloises était indispensable pour aller en barrages. Malheureusement, nos joueuses n’ont pas bien digéré les moules qui étaient sans doutes avariées. Nos joueuses se sont fait surprendre par les crustacés qui n’étaient pas bourrés cette année et se sont inclinées d’un seul tout petit riquiqui but. Cependant cette défaite reste floue en raison de l’absence d’arbitre de table au début du match (merci la fédécrit) et d’un arbitre à la tête de Schweppes #privatejoke.

Victimes d’une défaite non méritée, les Hand’aloozes ont donc quitté la compétition dès les phases de poule. Le dimanche, après une soirée mouvementée, elles ont dû disputer un match de classement face aux Aixoises. Sous les yeux de M. Monleuzun et du directeur M. Deloye, nos Hand’aloozes (toutes plus ou moins en PLS) ont littéralement aix-plosé les Aixoises 13 à 3 lors d’un match aix-emplaire et aix-essivement (c’était le dernier promis) facile.

Les HZ se retrouvent donc septièmes, place qui est loin de refléter leur niveau de jeu. En effet, il est important de rappeler qu’elles ont fait match nul (presque une victoire si on oublie le penalty imaginaire au début du match) face aux Grenobloises qui ont à nouveau remporté le CRIT cette année.
Outre la déception, on retiendra surtout de ce CRIT que les Hand’aloozes ont une tolérance élevée à l’alcool (ou pas), qu’Angela est capable de s’endormir seule dans les gradins pendant 45 minutes et qu’au final c’est toujours la faute de l’arbitre (lol). Pour finir, l’équipe fait de gros bisous à Camille qui disputait ses derniers instants de HZ avec nous et qui va grave nous manquer.
Et surtout :
#HZenfinalelannéeprochaine.

C.C

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *