Volleygendaires, et champions du CRIT

VOLLEY M : La beauté du sport se résume dans la finale du volley masculin. L’équipe des Volleygendaires de Sciences Po Bordeaux a remporté le Graal en s’imposant 3-1 en finale du CRIT contre Lille.

J’ai certains amis qui ne comprennent pas pourquoi je me mets dans tous mes états devant un match de Liverpool ou une rencontre Federer-Nadal. « Arrête de t’exciter comme un débile, c’est que du sport », se plaignent-ils. Je repense à ça, parce que ces gens-là aurait enfin compris pourquoi le sport nous met dans tous nos états s’ils avaient vu la finale du volleyball masculin du CRIT de Lyon.

Les Volleygendaires en confiance

Après leurs victoires en poule contre Aix (3-0) et Grenoble (3-0), nos volleyeurs se débarassent de Paris en demi-finale (3-1) et retrouvent donc Lille en finale.
Alors que le peuple rouge et noir chante à l’unisson pour ses (futurs) champions au début du premier set, les Volleygendaires sont serreins et mènent au score (17-13). La délégation bordelaise est en feu (merci Mitch). Mais les rouges et blancs parviennent à recoller au score (20-20) et s’octroient même le premier set (24-26). Les Bordelais sont dans l’incompréhension, les Lillois explosent de joie.

2e et 3e set : Bordeaux imprenable

Alors que les supporters bordelais se font manger par la moule lilloise, les Volleygendaires se reprennent et entament la seconde manche de la meilleure des manière. Face aux smashs de Victor et aux nombreuses bidouilles d’Alban, les rouges et blancs sont à la rue. Les combinaisons de nos volleyeurs sont parfaitement mises en place, et Bordeaux prend le deuxième set facilement (25-20), tout comme le troisème set, qui est une copie (presque) parfaite de la dernière manche, mais avec quelques aces en plus de Petit Jean et un paquito géant à la pause (25-17).

Un 5e set ? Pourquoi faire ?

Sous les chants des supporters, la domination bordelaise continue dans la quatrième manche. L’élégance du jeu des Volleygendaires est telle que même le blondinet de la Licorne est venu les soutenir. Si Lille résiste (20-20), sa moule ne durera pas longtemps. À 24-23, et après un long échange, Bordeaux pousse l’adversaire à la faute, et devient champion du CRIT 2017. Toute la délégation bordelaise envahit le terrain pour acclamer Capitaine Namo and co, et le son de l’hymne rouge et noir retentit dans tout le gymnase. Les Volleygendaires pleurent de joie et nous font pleurer de joie. Après avoir vu ça, on peut mourir tranquille.

Connor Owens

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *