La Dé’ Banda’ De ne va nous faire ni Dé’chanter ni Dé’bander

Nos titulaires du Cor de Chiasse reprennent bel et bien du service… Et ça s’annonce Banda(nt). A tous les nostalgiques des férias de l’été (et des yeux d’Emilie), des paquitos endiablés, des chants des ultras et de l’esprit (beauf? #débat en cours) du Sud-Ouest, la rentrée de la Dé Banda De va vous réjouir.

 

Une nouvelle équipe de « musiciens de formation »…

Quoi de mieux pour débuter cette année que trois nouveaux capitaines, aux talents divers? Il s’agit de Julie Tourron au soubassophone (genre un gros tuba/cor), Juliette Caillet à la flûte (traversière, s’il vous plaît) et Louis Dubar à la clarinette, bien décidés à continuer de faire de la Banda le groupe préféré de tout l’IEP. Le message est bien passé car 20 nouveaux rejoignent 10 anciens. Si la moitié était des quasi-débutants, les progrès sont là au bout de quelques séances de lever de coude (ça permet de lever un instrument et de la bière, c’est pratique). Les répét’ ont lieu le dimanche soir de 18h à 20h au Lucifer, et vont de pair avec un brave apéro ; alors même si l’équipe peut jouer en l’état, n’hésite pas à rejoindre cette famille qui t’accueillera à bras (cœur, et foie) ouverts. Mention spéciale si tu joues du saxo ou de la trompette, les fans ont besoin de toi.

 

…Et « alcooliques de profession »

Tout le monde s’aime (l’alcool ça rapproche on vous dit!), et aime tout le monde (#coeurcoeursurlesexcapi), mêmes les groupes des autres IEP, avec qui sont organisés des week-end inter-fanfares après le CRIT. Mais si vous savez, ce fameux barathon pour la Banda, qui profite de son alcool, tantôt caché dans des instruments, tantôt dans le #solovely cabas rouge&noir qui sert accessoirement à transporter le matos. La Banda a même une sœur allemande, la Bandasterix, montée par d’anciens FIFA. Bref, la Banda c’est la fafa.

 

La Banda fait son chaud

En 2017-18, on aura : des classiques (férias, ultras), des chansons plus modernes (gros débat sur Despacito qui divise les capi’) et parfois des compositions. Vous les retrouverez chauds comme la braise, accompagnés des Pom-Pom (#TT) aux matchs de l’AS, au Pré-CRIT, et au CRIT (triple-vainqueurs détenteurs du Cor de Chiasse, on est fan). La fanfare honore même des contrats : avec des équipes (le ST sisi, Volley F-Bdx cette année), salon de l’Hôtellerie… Vous les croiserez sûrement rue St-Catherine le samedi, méga déterminés, ou aux ventes de bouffe à l’IEP où le groupe espère le même succès qu’à la rentrée. Alors, n’hésitez plus à les rejoindre, une turque y a fait son 1er paquito. En attendant, on vous aime la Banda.

 

S.M (ça veut pas dire sado-maso, ce sont mes initiales)

You May Also Like

One thought on “La Dé’ Banda’ De ne va nous faire ni Dé’chanter ni Dé’bander

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *