Voyage en sport inconnu: nouvelle enquête sociologique

Ou devrait je dire SQUASH inconnu… Lobby des raquettes oblige, partons ensemble découvrir cet univers fait de la frustration évidente de ne pas être aussi populaire que le bad.

Mon entretien avec la capi du squash s’est avéré très inquiétant… J’ai été transportée dans un monde inconnu, qui semble marqué par une frustration évidente de ne pas obtenir autant de considération que les autres sports de raquette iepiens. Nous devons nous mobiliser, les squasheurs ont besoin d’aide! Je vais vous transporter dans leur monde, afin que ensemble, nous puissiez leur donner la reconnaissance qu’ils méritent.

Une frustration évidente
Notre entretien a commencé par une insistance sur le fait que non, le squash « n’est pas un choix par défaut », mais des signes ne trompant pas ont malheureusement suivis. Quand je lui ai demandé leur niveau de déchainement, elle m’a confiée qu’ils passaient leur temps à taper des murs. Et alors que nous parlions du sport surprise du CRIT 2018 (pourquoi pas vous?), la déception liée au choix du ping-pong l’année dernière a repris le dessus avec un appel à D*** pour qu’il reconnaissance enfin les qualités de leur sport tant laissé pour compte…

Un refuge dans la raclette et la raquette qui l’accompagne
La nécessité d’une troisième mi-temps était telle que les effets néfastes liés à celle-ci appelés innocemment mal de tête, que l’on ressent normalement surtout le lendemain matin, ont pour eux durée trois jours entiers! Dur dur de digérer les nombreuses raquettes que l’on peut observer ci-dessus entourées de raclette.

Un futur cependant optimiste grâce à notre aide
Malgré le dénigrement dont ils sont le sujet (coucou le Gorafi « le squash toujours un sport de connards »), et leur non-reconnaissance à l’échelle universitaire donc l’absence de compétitions, ils possèdent de nombreuses qualités: leur solidarité (refus de pointer du doigts leurs boulets qui apparemment se reconnaitront) et leurs coups droits (qui aident à soulever les bières facilement, euh raquettes pardon…).

On me souffle à l’oreillette qu’ils seront ainsi conviés à la soirée raquette iepienne à venir, et que pour fêter cela, M. Petaux et M. Deloye accepteront peut-être leur invitation à discuter un match lors de leur tournoi interne. L’invitation est maintenant lancée, et d’un point de vue purement sociologique, il me semblerait que cela aiderait beaucoup à la reconnaissance de ce sport!

Episode à suivre!

MS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *