Le Tennis pour les nuls par les pro’s

TENNIS – Gradignan 23 novembre loin de Sciences Po. L’après-midi fut long pour les Winebledol’s qui ont affronté STAPS. Jusque-là ce discours est clair et bien énoncé, mais la sincérité doit devenir une évidence pour éviter toutes fake news ou accusations non fondées, j’écris en toute ignare de ce sport. De ce fait nous adopterons une forme structurée en deux parties, comme tout bon sciencepiste sait le faire.

Introduction

Accroche : « Le tennis n’est pas un sport individuel, c’est un sport avec un esprit d’équipe, c’est du collectif. Jusque sur le terrain on se soutient ! »

Dans toute leur bonté les Winebledol’s ont eu la délicate attention entre les filets et les balles d’expliquer comment ce sport, pleins de rituels et de règles, fonctionne. Les explications de Maël et Monsieur le Capitaine Louis se décomposent en plusieurs sets : définition des termes et du sport.

Set 1 – Le terrain : C’est un grand rectangle constitué d’une multitude de petits rectangles : de chaque côté les couloirs – oh malheur si les balles ci perdent, le point est alors à l’adversaire – et au milieu trois rectangles qui délimitent là où la balle doit rebondir avant d’être arrêtée et renvoyée avec force par nos tennis.wo.men.

Set 2 – Les points et avantages : Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Décidément les créateurs de ce jeu devaient être chauves pour ne pas s’arracher les cheveux. En effet, le premier point équivaut à un score de 15, le second de 30 (jusque-là tout va bien une multiplication par deux a tout son sens), mais au troisième point le score s’élève à 40 comme par magie.

Set 3 – Le match : Idée reçue : le tennis c’est un sport individuel. FAUX. Certes la plupart des jeux se font en individuel – ils sont dits « simples » – mais rappelons le, le tennis n’a rien d’évident et au lieu de faire simple on fait « double » – match à deux. Quand c’est « simple » il y a des « avantages », sinon on les perd. Bref, le match prend fin lorsque 6 ou 7 « Sets » sont remportés.

Set 4 – « Retour » au « Service »: Lorsque le score des deux joueurs s’égalise à 40-40, c’est soit « avantage retour » ou bien « avantage service ». Les avantages restent encore un mystère, que nous éluciderons la semaine prochaine…

Davantage avisés sur ce sport, il est plus simple de comprendre les 2 simples et 1 double auxquels se livrèrent nos joueurs.

  1. Des simples entre désespoir et victoire

Dans un premier temps, la belle Estefania, joueuse hors norme (oui, elle est espagnole (Estefania) et suisse (Stéphanie) à la fois, cherchez pas ce qu’elle vient faire à Bordeaux, alors que ses deux passeports n’arrivent pas à se mettre d’accord sur son prénom) et le « virvoltant » Timothé s’échauffent contre leurs adversaires les STAPSiens. Toute allusion aux martiens seraient justifier au vu des carrures démesurées des adversaires – dopage ? Je ne sais pas…

Face à ce soupçon de manque de sincérité, nos tennis wariors ne reculent pas. Ils battent férocement le terrain (d’où le « terrain battu »). Le simple de Miss Europe est offensif, les raquettes font claquer les balles, la pression après une absence de 5 ans sur les terrains de match est rude. Mais c’est jusqu’au final qu’elle brandit sa raquette dans un calme et une concentration des plus respectueux.

Sur le « terrain G » à côté du « C » (le D, E, F sont portés disparus) Timothé a mené un match dans une approche plus défensive. Son adversaire pas suffisamment actif à son goût : « Mais bouge TOI ! ». Agacement qui se refléta dans sa victoire écrasante. Décidément c’est quand on sait l’ouvrir que l’on gagne, c’est à celui qui a la plus grande.

  1. Un double pour deux fois plus de suspense

Les résultats sont tendus et incertains au moment où le double L – Louis et Luidgi – entament leur jeu : 1 victoire contre 1 défaite contre STAPS. Nos beaux hommes courent dans les couloirs, en avant, en arrière, ils démènent activement. « Ils se sont bien mis dans le jeu » comme le dit Stéphanie.

Le niveau est élevé, avec un joueur classé 15/2 Louis et un Luidgi hors classement car débordant de talent (en vrai c’est juste parce qu’il est italien et c’est un autre système de classement). Les joueurs de STAPS firent les preuves des exploits de la science dans le domaine des « produit d’optimisation sportive ». Match pourtant très serré ne se jouant qu’à deux points (sur toutes les manches).

Conclusion

Le revers est difficile, mais nos joueurs auront tout de même bien battu la terre. Face à cette défaite l’équipe est Raus (éliminée) du championnat universitaire. Pour relativiser cette rencontre, Julie capitaine au charisme non égalable s’exprime « la victoire c’est valoriser la défaite… par conséquent nous allons apprendre de nos erreurs et mettre au point des victoires idéologiques ».

STAPS aura dû frapper fort pour éliminer nos joueurs, une longue saison de préparation s’offre encore aux Winebledol’s. Alors ne perdons pas espoir, ils ont la niaques, ils ont du talent, ils sont soudés et ils sont beaux, rien ne les arrêtera.

Ouverture : Le Crit des cathédrales Strasbourg, tiens-toi prêt, car c’est à coups de raquettes qu’on va faire sonner tes cloches.

GL

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *