Hand en feu

Suite aux difficultés rencontrées lors du précédent match (rf arbitrage), les Hand’Aloozes n’ont pas démordu et ont montré de quoi elles étaient capables. On les admire, on les aime.

Encore une belle performance pour nos handballeuses au charme fou dont les beaux muscles se sont intensivement agités alors qu’ils étaient toujours imbibés de l’alcool de la veille. Franchement, chapeau.

Lendemain de partiels et de soirées houleuses, d’un apéro concert remarquable… Rien ne fait obstacle aux joueuses. Elles ont fait preuve de dextérité et d’opiniâtreté grâce à leur cohésion solide et à un esprit d’équipe robuste. En plus, les Nez Rouges, leurs coéquipiers masculins, étaient là pour les soutenir et pour mettre l’ambiance sur le terrain.

Le match a très bien commencé grâce aux capitaines qui ont marqué la plupart des buts pendant la première mi-temps. Les piliers de l’équipe, ce sont elles. Elles dirigent, motivent, crient, bref elles font l’animation.

Reprise sombre après la mi-temps. Léa, la capitaine, a commencé la deuxième partie du match avec un malaise, plutôt inquiétant d’ailleurs. Est-ce la fatalité de la fatigue accumulée ou un surmenage personnel ? Dans tous les cas, petit dédicace à la capitaine : on te soutient Léa.

Le match contre INP a continué avec beaucoup de ferveur et d’enthousiasme. L’équipe était au sommet de ses capacités mais elle n’a rien lâché ! Aurélie, la goal, a prouvé qu’elle avait sa place dans l’équipe : de superbes arrêts et un contrôle surprenant.

On a adoré ce jeu qui s’est terminé avec la victoire de Sciences Po : 22-15.

 

L.G.

 

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *