Le match fantôme

FOOTBALL – Un jeudi 30 novembre à priori banal. Le ciel est plutôt découvert, les rayons du soleil se font ressentir, contrastant avec la pluie (ou plutôt la mousson) qui a sévi ses derniers jours. La mythique pelouse synthétique 100% naturelle du terrain de François Bordes a donc subi une hydratation des plus idéales afin d’accueillir les vaillants guerriers du Spartak, plus que jamais motivés à affronter l’ENSEIRB (École nationale supérieure d’électronique, informatique, télécommunications, mathématiques et mécanique de Bordeaux, des ingénieurs quoi).

En bref, le cadre général se présente comme idéal pour l’équipe. Seul problème : personne sur le terrain. Pas un mouvement, juste le souffle de ce vent froid aux aurores du mois de décembre.

Mais que se passe-t-il ? On me signale à l’oreillette que l’équipe adverse semble être en manque d’effectifs. Mais ne serait-ce qu’une supercherie ? Cela ne cacherait-il pas la simple peur d’une victoire écrasante ? La peur de l’arrêt de tous les ballons grâce à un gardien irlandais ? La peur de voir leur défense percée par nos hoplites aguerris ? La peur se prendre pas un, ni deux, ni trois mais quatre buts suite à des échos sur le match contre Montaigne 3 ? La peur de ne jamais réussir à regagner du terrain suite à des avancées motivées par une hargne encore plus puissante que lors des guerres médiques ?

Nous ne le saurons malheureusement jamais (enfin si, le match est déplacé mais on a encore approximativement 0 précision sur la date et la date de l’affrontement reste dans le domaine du secret défense). Tout ce que nous pouvons faire en attendant, c’est imaginer leurs silhouettes dans le brouillard (pour le style) cristallisées par le froid de cette fin de mois novembre, maniant le ballon avec une précision d’orfèvre, l’attitude vaillante. En route pour la victoire d’on sait pas trop quand mais t’inquiète ça arrive.

Ahouh. Ahouh. Ahouh.

 

ER

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *