Match électrique sur les parquets

BASKET F – Un véritable combat attendait les Totally Spurs face à Toulouse. Au coude à coude pendant de longues minutes, les Rouges et Noires n’ont pu empêcher leurs homologues toulousaines de prendre le large, dans une salle à l’ambiance électrique.

Crédit photo: LSD/Déclic

Samedi 27 janvier, il est 18h20. L’événement fait salle comble. La fin du match de Hand retarde celui des Totally Spurs. L’épilogue de la partie est tragique. Le match des filles du basket commence alors que le public toulousain est encore euphorique: c’est sa première victoire de la journée.

Premier quart-temps, début des hostilités. Le match commence sur des chapeaux de roue. Les deux équipes se livrent un véritable combat. Le ballon s’arrache à chaque duel. Ambre, combative, manque de se faire tirer les couettes à deux reprises.

Des joueuses sont ceinturées, d’autres piétinées. Clémentine, la capitaine de cette vaillante équipe,  se démène dans la raquette. Première victime dés la huitième minute de jeu: Charlotte doit quitter ses partenaires. Sa cheville, comparable à un ballon de hand, lui commande de s’arrêter. Premier coup dur pour les Totally Spurs.

Deux équipes au coude à coude

Les deux équipes se rendent coup pour coup. 16-16, puis 22-22. Sneaky parvient, à de nombreuses reprises, à percer la défense toulousaine lors de longs et fabuleux raids solitaires. Félicie est à la conclusion de brillantes contre-attaques qui prennent à revers les Roses et noires.

Mais l’écart se creuse entre les deux équipes, à la défaveur des basketteuses bordelaises.

Crispations sur la touche

Sur le bord du terrain, Mitch perd son calme. Debout sur une chaise, il affronte par chants interposés ses homologues toulousains, qui agitent leur groin à tous bouts de champs.

Les bandas se font concurrence, les mélodies se superposent. Sous cette cacophonie, les membres de l’équipe masculine des Rouges et Noirs retiennent leur souffle. Ils interrompent leur échauffement, les yeux rivés sur la partie, ballon contre la hanche.

Des éclairs de génie viennent redonner espoir aux basketteuses. L’ex-capitaine, Mathilde, vétéran de cette équipe, prend les choses en main et les jeunes pousses sous son aile. En vain.

Le score est sans appel, 31-37. Les filles sortent tête baissée, d’un match qu’elles ne méritaient pas de perdre. Une blessée, des absentes, et des efforts non-récompensés… Tout n’est pas à jeter, bien au contraire! 19h10, l’heure pour les garçons d’entamer la vengeance de leurs consœurs sur le parquet d’à côté.

J.J

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *