À 40 secondes du string

SHOW POMPOMS – Chaque bonne chose a une fin. Mais par gourmandise, les Pompoms bordelaises ont voulu prolonger le plaisir. 6 minutes de bonheur, 40 secondes de péché.

Le show pompom est fréquemment accompagné de son lot de scandales sur le classement final. Et Strabourg ne déroge pas à la règle.

La dure loi du réglement

Oups ça y est c’est le mot de tous les malheurs est lâché. L’article II.6 du très sérieux réglement de la Fédération Sportive du Critérium Inter-IEP (notre Constitution à tous) spécifie “l’ensemble de la chorégraphie devra durer de 3 à 6 minutes”. Une ligne dans un document de 58 pages mais qui peut changer l’issue de toute une compétition. Et c’est le malheur administratif qui arrivera à nos pompoms. Tout avait pourtant si bien démarré. Dans un chapiteau des plus bouillants, en témoigne les gouttes tombant du plafond – des problèmes d’étanchéité ? non de la condensation de notre sueur, miam – les parisiennes ouvraient le bal. Et dès les premières équipes on comprenait que le niveau était relevé cette année. Des portés maîtrisés, du twerk, des musiques originales, des pompoms boys au taquet, des pompons qui frétillent bref le public en prenait plein la vue. Jusqu’à ce que surgisse l’ouragan bordelais. Il suffisait d’entendre la clameur générale à la fin de la prestation pour comprendre : nos Bordelaises avaient tout casser !! Un show d’une qualité inégalée tant en originalité, synchronisation, niveau de danse, ambiance, musique, sexytude, déhanché, maniement des ponpoms – arrêtez-moi ! – tout était parfait. Une victoire incontestable se profilait. Et puis patatra, dimanche matin le couperet est tombé. Pour avoir voulu régaler nos yeux ébahis 40 secondes de trop, nos Pompoms se sont vues disqualifiées de la course au titre. 40 petites secondes qui ont ruiné le Crit de nos 12 Beyoncé. Comme quoi parfois la précocité a du bon.

Premières pour le jury !!

Toutefois elles peuvent se consoler avec la reconnaissance unanime de l’ensemble des délegs ainsi que du jury (professionnel rappelons le !) que leur show était bel et bien le meilleur !! Elles peuvent aussi être fières d’avoir donner de la voix et de leur énergie sur tous les terrains pour porter jusqu’aux premières places les équipes bordelaises. Un soutien qui a assurément permis à Bordeaux de finir premier IEP de Province. Le String en or se parre lui de vert et repart à St-Ger. Mais une chose est sûre. Les Pompoms ont retenu la leçon et nulle doute que l’année prochaine elles se vengeront.

L.L

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *