L’Edito 100% Crit

Bordeaux, premier IEP de Province !!

Aussi paradoxal que cela puisse parraître dans le froid strasbourgeois Bordeaux a eu chaud. Arrivons en directement à la conclusion. Les rouge et noir finissent deuxième au classement général à seulement 205 points des ogres parisiens, et donc premier IEP de Province. Une place amplement méritée, décrochée à la sueur et à la hargne de chacun.e.s (le LSD se met à l’écriture inclusive mais que se passe-t-il ??). Toutefois le yéti grenoblois a bien faillit nous jouer des tours. Présents dans de nombreuses finales on a bien cru que la médaille d’argent allait nous passer sous le nez. Mais le Crit ne se passe pas seulement sur les terrains, et ça les Grenoblois l’ont peut-être trop vite oublié. Le Crit c’est avant tout une rencontre dans la joie, la bonne humeur, le bon esprit (n’est-ce pas Aix), et le respect des infras… Et sur tous ces points les jaune et bleu sont aux abonnés absents. Entre scandale au RU le dimanche soir qui les priva de la dernière soirée (BOUUUUUHH) et mauvaise ambiance générale ils ne méritent même pas leur médaille de bronze. Pourtant ils ne pointent qu’à 10 tous petits points de nous. Mais Bordeaux conserve sa deuxième place grâce à son irréplaçable, légendaire, indétrônable Dé’Banda’de, qu’on ne remerciera jamais assez. Nos musiciens repartent avec le Cor de Chiasse pour la quatrième année consécutive ! Un record à la hauteur de celui de Reuben Williams qui déballe et mange 5 Ferrero Rocher en 1 minute (avant de tomber pour crise de foie), ou bien de celui de Ashrita Furman qui a cassé 80 œufs avec sa tête dans le même temps (source Guinness des records, très utile pour les Grands O). Mais on le sait les Bordelais ont la main sur le coeur et repartent avec le Solidakrit !! Entre petits-pois, cassoulet et choucroute en boîte les Syriens découvriront les incontournables de la gastronomie française. Le critours rentre à Bordeaux, un nouveau trophée à mettre dans notre armoire.

Jojo on vengera

Si on a gagné un nounours, rien ne remplacera notre Jojo parti de force se dorer la pillule dans le sud-est. Nul doute qu’il apprécie le soleil, le pastis et les calissons d’Aix mais Jojo loin de sa terre bordelaise a le coeur brisé. D’autant qu’il est aujourd’hui écartelé (attention ce qui va suivre est digne d’un film d’horreur interdit aux mineurs) : si son corps d’athlète est bien rentré en Gironde, sa tête elle a outrageusement été arrachée alors qu’il se recoiffait. Les Aixois peuvent être fiers de cette prise de guerre qu’ils arborent fiérement sur les réseaux sociaux, mais dans la manière ils confirment le dicton “Aix, Aix, petit s***”. Un vol on ne peut plus déloyal puisque ce n’est pas moins de 5 ravisseurs qui se sont abattus sur lui tels des vautours affamés. Mais n’ayez crainte,le léopard a plus d’un tour dans son sac et notre mascotte retrouvera l’ensemble de ses membres d’ici peu.

Le tocsin final

Chaque année, le Crit marque l’aboutissement d’une année d’entraînements, de footings sur les quais (en vue de l’été tu devrais quand même pas arrêter), de victoires chaque jeudi en universitaire mais surtout de l’ultime numéro du LSD. Nooooooon pas déjà cries-tu aux abois, toi qui aurais bien besoin d’une petite dose de LSD début mai (tu la vois venir cette échéance). Pourtant après une année passée à couvrir tous les terrains, été comme hiver, victoire comme défaite, nos rédacteurs déchainés ont les pouces fatigués. Ils vous livrent leurs derniers jeux de mots, analyses tactiques et figures de style pour retracer ce merveilleux week-end alsacien. Un dernier édito aussi pour la rédac’ chef qui passe les clés du cartel à Stella et Marie. Le LSD ne meurt jamais, longue vie au LSD !

Lucie Lardé

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *