Les Hand’aloozes win le Crit

HANDBALL FEMININ – Champioooooooones! Olala, olélé, qu’est-ce qu’il s’est passé, Bordeaux est arrivé! Olala, olélé, mais qu’est-ce qui s’est passé, les HZ ont gagné! Les Hand’aloozes NRV; le handball en finale; elles nous ont vendu du rêve et se sont imposées en gagnantes du Crit 2018. Et puis autant le dire tout de suite, en finale, elles ont fait un score de 411 à zéro (à peu près), elles ont vraiment (c’est la vérité) éclaté les joueuses aixoises.

Elles ont tout gagnééééé! La dernière fois qu’elles étaient sur la première marche du podium au Crit, c’était… à Strasbourg. Coïncidence ? Je ne crois pas.

“Le truc oufissime , ça a été de battre Paris”

En poule contre Paris, Lille et Lyon. Les lilloises avaient lancé les hostilités sur réseaux sociaux, en écrivant qu’elles allaient “refaire pleurer les bordelaises comme l’année dernière”. Pas faire-play, nul, pas sympa, mauvaise ambiance; en plus, nos HZ vous ont [insérer n’importe quel verbe vulgaire]. Au final, qui c’est les plus fortes? Les joueueses de Paris, de Lille et de Lyon pleuraient à la fin de leur match contre nos hanballeuses NRV. Les trois matchs de poule ont été les plus compliqués, les plus physiques, les plus tendus. Ils ont été plus durs que ceux des phases finales : y’a pas photo. La victoire contre Paris a empêché les joueuses de la capitale de passer la phase des poules, et elles ont fini 5èmes au classement (bouuuuh).

Sud-Ouest contre Sud-Est

Demie finale contre Lyon, finale contre Aix. Les scores ne ressemblaient pas à des scores de finale. Dernier match le dimanche, toute la déleg dans les gradins strasbourgeois. La banda déchaînée, les supporters survoltés, les mégaphones déployés; et c’est les bordelais qui chantent. C’est trop facile, les HZ jouent bien, efficace, rentre-dedans, patientes, déterminées. Le jeu d’équipe est propre, les passes précises et chaque attaque se termine par un but. Score final 13-5. La gardienne bordelaise arrête tout ce qui passe du côté rouge et noir. Ambiance de fou dans le public, même du côté aixois. Samuel Legrand, force tranquille, avec les filles sur le banc, regardent sereinement les Hand’aloozes se rapprocher du titre de winneuses criteuses 2018. Au coup de sifflet final, c’est la joie collective, et beaucoup beaucoup d’émotion (et de larmes forcément sinon c’est pas de l’émotion) pour les filles qui ont sacrément mérité ce moment.

Merci à tous les Bordelais d’être venus vous étiez des oufs (surtout Adrien Daros), et on ne remerciera jamais assez la meilleure des bandas d’avoir chauffé toute la salle Enoooooorme merci à Samuel, que nous avons élu à l’unanimité meilleur coach de l’histoire des IEP Et cette victoire on la doit aussi à nos nez rouges. Ils ont tenté de nous séparer mais personne n’y est encore arrivé. Nous ne faisons qu’un.

– Léa, capitaine de l’équipe de championnes

Tristes d’avoir été séparées de leurs homologues masculins, les filles sont contentes d’avoir pu les voir jouer dimanche en petite finale. Quant aux nez-rouges, ils ont cela à dire de leurs co-équipières: “Globalement on est immensément fiers de ce qu’elles ont fait et tout au long de l’année elles nous ont surpris davantage à chaque match. Elles des joueuses exceptionnelles et adorables qui ont fait que le légendaire partenariat HZ/NR a été renouvelé une année de plus. On a été déçu de pas pouvoir les suivre dans leur victoire contre Paris et Lyon – à cause des répartitions d’infras – mais ça faisait plaisir d’entendre les résultats!”

“On s’en remet toujours pas et put*** qu’est-ce que ça fait du bien… Après y avoir laissé nos genoux, épaules, doigts, dos, cervicales, et environ 98,9% de nos muscles, cette victoire on l’a arrachée 10 ans après le dernier sacre des HZ!”

Les pleurs

Les filles ont donné leur corps au handball. Les victoires en match de poule n’étaient pas évidentes, elles se sont données à fond. Le lundi, les filles étaient cassées en morceaux mais vu le sourire qu’elles ont sur les photos, et la nostalgie dans leurs stories instagram, je crois qu’elles ne regrettent rien, pas même les courbatures. Concerts de vuvuzela, déchaînement du dimanche soir, beaucoup de Marie Madeleine (cf. Perrine sur les épaules d’Etienne au RU), beaucoup de bonne humeur et une motivation sans limite; les filles vous avez gagné le Crit en battant Paris au mental dès le premier match de poule. Bravo à toutes!

Les joueuses, le chef et legrand chef

Les postes et le nom des championnes

Arrières: Perrine, Lola R., Sarah, Selma. Ailières: Tina, Emma, Solène. Pivots: Lola D. et Justine. Demi: Léa; gardiennes: Aurélie et Lison. Les filles remercient Samuel Legrand comme le meilleur coach de tous les IEP, les capitaines sont tellement fières de leurs joueuses, et nous, on les remercient toute la team, on est tellement fiers de nos Hand’aloozes! Mention spéciale pour Lola, présidente de l’AS, ancienne capitaine des HZ, qui peut être très fière de terminer sur cette victoire ; consécration ultime de son investissement, du talent et de la motivation de l’équipe !

N.T.

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *