Interview exclusive des Barbads

ENTRETIEN – Par une grise journée d’octobre pessacais, nous retrouvons les lumineux et joviaux Barbads.

 

Comment est née votre passion pour le badminton ?

Quand on a compris que le bad, c’était surtout des bières et de la baise. Notre leitmotiv est la règle des 3B : beaucoup de bières, beaucoup de baise, un peu de badminton.

 

Comment la transmettez-vous à votre équipe ?

Les Barbads, c’est une famille … avec consanguinité et liens incestueux. Selon la rumeur, l’été dernier a même eu lieu le premier mariage Barbad.

 

Crédits : Barbads Sciences Po Bordeaux

 

A en croire vos réseaux sociaux, vous pratiquez plus souvent la tournée des bars que le smash. Vous avez 30 secondes pour démentir cette accusation, si légitimité de démentir il y a.

Nous allons plutôt aborder le fameux « épisode des 11 pichets ». Lors de notre stage pré-capitanat, en août, visant à souder les liens et à parfaire notre apprentissage de la règle des 3B, nous sommes partis à Valence. Nous y avons découvert le système du « baralibre » : 15€ pour alcool à volonté tant que ton assiette n’est pas vide. Résultat, 11 pichets pour 5 personnes en 1h30, plus des shots gratuits, avec un patron la peur de faillite au ventre.

 

Quels sont vos secrets pour une prépa physique et des performances au top ?

Grâce à notre tradition CBO : chaque occasion est bonne pour un Chicken-Barbad- Onion. Etre plus gras = avoir le bras plus lourd = meilleur smash.

 

Quels sont vos objectifs de l’année ? Comment pressentez-vous le CRIT ?

Après avoir été 2ème au CRIT l’année dernière, on veut gagner !

 

Un petit mot d’amour pour finir cette interview LSD ?

La nouvelle salle du COSEC est à nous, mais on respecte quand même l’ultimate, la pétanque et le hand, mais on garde la salle.

 

L.V.

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *