Rugby = Amour, une équation par le Rugby F

Margaux, co-capitaine de l’équipe de Rugby F, a patiemment pris une pause dans sa journée d’enregistrement des licences, étape obligée de la rentrée de l’AS. Le LSD découvre ainsi l’envers du capitanat, mais aussi sa frénésie plus forte que tout.

 

Quand ta passion pour le rugby s’est-elle dévoilée ?

Assez tard, j’ai commencé à jouer au rugby en 2A de mobilité en Californie. Mais je regarde les matchs de rugby et vais au stade depuis toute petite avec mon Papa. La transmission de la passion est une histoire familiale !

 

En tant qu’ex-californienne, comment cette expérience a-t-elle touché ton rapport au rugby ?

C’était très spécial de commencer à jouer au rugby aux Etats-Unis, car ce sport n’est pas développé là-bas. Mais j’avais un coach incroyable, qui regardait les matchs en français sans rien y comprendre, et une équipe de filles passionnées.

 

A-t-elle pris une nouvelle tournure depuis que tu es capitaine ?

Je découvre surtout les joies de l’administration, je dois enregistrer les licences aujourd’hui … Mais c’est aussi hyper cool grâce à ma co-capitaine et mon groupe soudé. Je suis pressée de la suite !

 

Comment parvenez-vous à une équipe aussi heureuse de jouer toutes les semaines, toutes conditions météorologiques ou de veilles de galops confondues ?

On passe énormément de temps ensemble, aussi bien en cours qu’en soirées, entre nous et avec les « rugboeufs ». On les aime beaucoup trop – non non rien de foufou de plus (regards soupçonneux du LSD). Comme le sport de base est assez dur et violent, on a besoin d’être toutes soudées et là les unes pour les autres, notre cohésion vient de notre discipline. !

 

Comment se déroulent vos entrainements ? Le rugby, est-ce un entrainement de tous les jours ? Aussi bien physique que mental ? Parle nous de ton « lifestyle ».

Nous avons deux entrainements par semaine, techniques et physiques en même temps. Niveau nutrition, on n’est pas au top, car on finit régulièrement chez Macdo après un entrainement. « Lifestyle » est un bien grand concept ! Nous avons une double personnalité, on passe des grandes chaussettes boueuses à l’état de mannequin en une même journée. D’ailleurs, petite anecdote, notre coach ne nous reconnait pas en tenue de ville.

 

Quels sont vos objectifs de l’année ? Comment pressens-tu le CRIT ?

Le CRIT à Paris sera particulier, car l’équipe de Rugby F de Sciences Po Paris est la plus douée. Mais nous nous entrainons aussi pour les championnats universitaires. Le CRIT oui, mais pas que.

 

Pourquoi ne pas adopter un petit surnom d’équipe des familles qui ne pique pas des hannetons comme ailleurs à l’AS ?

« Les mouettes », parce qu’on est la seule équipe de l’IEP à avoir une mascotte, de mouette. Je ne saurais même pas t’expliquer pourquoi.

 

Crédits : AS Rugby F Sciences Po Bordeaux

 

L.V.

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *