Le LSD se jette à l’eau pour interviewer les capitaines de l’AS surf !

Lola et Paul, les deux capitaines de l’AS surf ont laissé leur planche pour répondre aux questions du LSD. Alors débouchez-vous les oreilles et c’est parti !

Depuis quand faites-vous du surf et pourquoi avez-vous commencé ce sport ?

Lola : J’ai commencé il y a 3 ans pour le style !

Paul : J’ai grandi au bord de la mer à Anglet j’ai donc naturellement commencé le surf dés mon plus âge mes parents étant aussi des surfeurs.

Que faites-vous si la météo n’est pas bonne pour surfer ?

Stand up paddle, théorie du surf et le fait de regarder les vagues et des vidéos de surf est aussi très important pour comprendre comment fonctionne l’océan et pour progresser !

Comment vous définiriez votre équipe en trois mots ?

Salée Goûter Chute.

Les nouvelles recrues arrivent-elles à se tenir debout sur la planche après un mois d’entraînement ?

Oui il y a toujours au moins un take off réussi. C’est top de voir les personnes qui en avaient jamais fait avant commencer à s’éclater sur les mousses et bientôt sur les vagues.

Un petit tuto pour tenir sur sa planche de surf ?

Y croire haha.

Une anecdote en surf sur un moment où vous vous êtes faits peur ?

Lola : Oui quand une grosse vague se casse sur moi.

Paul : Je pense que la fois ou j’ai eu le plus peur c’était à Puerto Escondido au Mexique lors d’une grosse session où j’ai casser le leash (cordon qui est attaché à la planche et à la cheville du surfeur pour les amateurs ;))

Paul, champion de surf, comment tu concilies ta vie à l’IEP avec les exigences du sport à haut niveau ?

J’ai du faire un choix il y a 2 ans entre continuer le surf à haut niveau ou continuer les études. J’ai choisi les études peux être pas par passion mais surtout par raison. Les deux ne sont pas  conciliables, il n’est pas possible d’intégrer une école comme science po en voyageant toute l’année et en se focalisant sur le surf. En sens inverse, il n’est pas possible de percer dans le surf en habitant à bordeaux et en ne s’investissant pas à 100% dedans. Je continu de surfer et de voyager pour le plaisir et cela me convient très bien comme ça : beaucoup moins de pression et encore plus de plaisir.

Pour ou contre la création d’un groupe de kite surf à l’IEP ? Peur de la concurrence ?

Pour on partagera les voitures et les goûters sur la plage.

Le surf sur la Seine pour le Crit c’est prévu ?

Peux être pas sur la Seine non, mais le surf au Crit pour dans quelques années pourquoi pas… Affaire à suivre.

P.S : merci à Zoé pour la photo !

M.M

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *