Interview exclusive de Décadanse

Interview en compagnie de Pascaline, une des deux capitaines de Décadanse

Comment se passe la danse cette année ?

Très bien ! On a une équipe au top avec beaucoup de nouvelles recrues qui ont un très bon niveau. C’est f chouette, tout le monde s’accroche.

Trois adjectifs pour définir votre équipe cette année ?

Motivée, déterminée et impliquée.

Un tuto pour savoir bien danser ?

Alors déjà la base c’est la macarena et après il y a le kuduro. Sinon boire un peu d’alcool, se mettre dans une boite peu éclairée et se laisser aller, c’est la clé de la danse.

Une anecdote sur vos entrainements ?

L’exercice des abdos n’est pas du tout apprécié pendant les séances. Dès que je donne le signal pour une série d’abdos tout le monde gueule et en général on est que deux, les deux capi, à finir cette série d’abdos…

Des rituels avant de faire des représentations ?

Avant les représentations, on a un rituel appelé la mandarine. On se met tous en cercle en se tenant par les épaules et on respire ensemble jusqu’à ce que nos respirations soient coordonnées. Comme ça on se ressent plus quand une danse (rires).
Et pour les répétitions on refait plusieurs fois la chorégraphie mais en silence.

Motivés pour le crit ?

OUI TRÈS MOTIVÉS. On veut doubler Lyon, c’est notre premier objectif, pour récupérer notre place. Mais le mieux serait évidemment de prendre la première place. En plus l’équipe de danse du crit de l’année dernière clame au complot qu’il y aurait apparemment eu, ce sans quoi la 2e place aurait dû leur revenir.

Qu’est-ce qu’il faut pour savoir danser ?

Le minimum vraiment c’est le sens du rythmeet une oreille musicale, sans ça on va pas aller très loin. Mais surtout il faut être motivé, ne pas avoir peur de se dépasser et surtout oser.

 

J.P

 

 

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *