L’ultimate : un sport à venir découvrir !

Tania Thiberge s’est livrée à l’épreuve de l’interview vérités/potins/humourdebof du LSD pour vous présenter en exclusivité l’AS Ultimate de Sciences Po Bordeaux ! Infos ci-dessous 😉

Bon, la question que tout le monde se pose : l’ultimate c’est quoi ?

L’ultimate c’est un sport qui se pratique avec un frisbee en intérieur ou en extérieur. Quand on est en intérieur on joue en équipes de cinq et en extérieur par équipe de sept parce qu’il y a plus de place. On peut faire des tournoi de 90 minutes mais aussi des petits tournois de 50 minutes. Pour le but et les règles c’est un peu comme le rugby si tu veux mais sans les contacts ! L’ultimate n’est pas du tout un sport violent en plus c’est un sport mixte et il n’y a pas d’arbitre ! Et oui c’est un sport avec énormément de fairplay et on finit toujours un match par une ronde avec les deux équipes où on se remet en question, on voit ce qu’on aurait pu améliorer dans le jeu des deux équipes etc. (le LSD n’y croyait plus mais un match joué avec respect et classe ça existe ! Mais bon on aime bien le sang quand même…)

 

C’est la première année de ce sport à l’IEP, pourquoi cette initiative ?

J’ai découvert l’ultimate lors d’une cousinage à Toulouse il y a quelques années et par la suite j’en ai fait en club, toujours à Toulouse. J’ai vraiment eu un coup de coeur pour ce sport et quand je suis arrivée à l’IEP en 3A je me suis adaptée à l’école etc mais cette année je me suis dis pourquoi pas proposer ce sport à Sciences Po ? Et voilà ! Cette année l’ultimate est seulement en AS mais il sera sûrement aussi disponible en sport noté l’année prochaine. En plus ce qui est bien avec l’ultimate c’est qu’il y a des championnat tous les ans et si on arrive à être assez nombreux régulièrement (12 minimum) on pourrait y participer !

 

Une séance d’ultimate ça se passe comment ?

Alors déjà ça se passe sur le terrain de Francois Bordes et c’est une séance d’une heure et demi. C’est un professionnel colombien qui fait de l’ultimate à Bordeaux lac qui vient nous entraîner et souvent on commence à faire des petits jeux pour se mettre en jambe. Après on se fait des passes pour savoir attraper et lancer, parce qu’un frisbee c’est pas si facile que ça à gérer et surtout ça va très vite donc il faut avoir une bonne endurance (le LSD invite les 100Bolt à venir s’entrainer en faisant les séances d’ultimate !). Un entrainement c’est aussi la mise en place de nouvelles stratégies de jeu par exemple. L’ultimate est un sport très stratégique.

 

Est-ce que l’ultimate est présent dans les autres IEP ?

Non, il n’y a que Sciences Po Bordeaux qui propose l’ultimate. (#glorytime)

 

2 mots pour décrire ton équipe ?

Cosmopolite (il y a des anglais, français et espagnols)et curiosité. Quand les gens viennent c’est souvent pour découvrir mais après ils restent ! L’ultimate avait par exemple beaucoup plus aux rugbymans lors du week end surf/ultimate. En plus l’ultimate va sûrement bientôt arriver aux JO !

 

Tu réponds quoi à tous les haters de l’ultimate ?

Tout d’abord il faut venir voir avant de critiquer. Et oui l’ultimate c’est un sport, c’est même très physique, allez demander aux rugbymans qui ont testé ! Je pense aussi que tous les sports ont leur place à l’IEP et puis s’il y a des gens c’est  que ça plait ! Et pour finir c’est intéressant de se mettre à l’ultimate parce que la marge de progression est immense puisqu’il n’y a pas beaucoup de monde. Par exemple, après seulement un an d’ultimate j’ai pu participer aux championnats féminins nationaux.

 

M.M

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *