En-rhum-é comme jamais

Profitant à fond de l’été indien qui s’installe au dessus d’eux depuis le début de l’année chaque jeudi après-midi (on croise les doigts pour que ça dure ça fait de jolies photos), nos moussaillons n’ont cependant pas perdus le nord, et ne prenant pas garde à l’hiver approchant sont tous tombés dans le piège du rhum(e). WINTER IS COMING AND LE RHUM(E) S’INSTALLE.

Si vous ne l’avez pas remarqué, sachez que chaque jeudi depuis le début de l’année, il a fait beau, beau comme jaja. Le vent n’était pas forcément là, mais pas grave, au moins la voile a parfait son bronzage.
Seulement voilà, l’hiver arrive. Et si vous aussi en regardant les photos pleines de soleil scintillant à la surface de l’eau, tel les yeux de nos moussaillons devant un bon planteur (nous dénigrons ici toute référence à une boisson alcoolisée, il s’agit bien d’un charmant jeune homme faisant du jardinage #fakenews #pasfakenews?), vous vous êtes dis que vous resteriez bien en maillot de bain, et bien sachez que le Pôle Voile s’est dit la même chose…

Un virus foudroyant
Malheureusement voilà, l’été indien a une fin, et sous ce soleil se cachait le fameux rhum(e), tant redouté des marins quand ils doivent prendre la mer.
Ils auraient du en sentir les prémices. Mais c’est la mer qui prend l’homme et pas l’inverse. La mer les a trompé, et à défaut de tomber dans une marmite de potion magique étant petits, ils sont tombés à pleins nez dans le rhum(e), que l’on peut également qualifier de potion magique mais dans un autre genre car accompagnée de citron et de sucre alors que je crois que dans la potion magique il y a des herbes (les vegans fans d’Astérix vous en pensez quoi? On a un doute sur la recette…).
Tombant tous à la suite, pas un n’est resté debout.

Qui se propage vite, très vite…
Le virus ne s’est cependant pas arrêté là! Toute une partie de l’IEP y a été confrontée mardi dernier alors qu’une réunion de travail (oui oui pour le galop d’éco on vous jure) avait lieu au Barberousse.
Le Pôle Voile a tenté de les mettre en garde, mais rien n’y fait, chacun a voulu suivre ses envies, ne tenant pas compte de l’hiver, mais plutôt du planteur (oui oui toujours lui).
Le LSD aussi en aurait souffert… Soutenant le Pôle Voile dans son rhum(e) (on vous promet qu’aucun lobbying n’a eu lieu dans leurs échanges), des rédacteurs on pris le départ de la Route du Rhum (la vraie, la sportive et cette fois c’est la vérité), s’occupant d’un bateau sous LSD (ils sont passés au travers du filet du contrôle anti-dopage). Sans aucune aide voilistique, ils étaient néanmoins bien partis pour des marins d’eau douce, mais sont entre temps tombés dans le rhum(e) aussi… Le bateau est semble t-il perdu quelque part au pays du rhum(e) lui-même. Avaient-ils planifier de s’y rendre au lieu de finir la course, pour continuer de proprager le rhum(e)? Des soupçons pèsent …

MS

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *