Un beau parcours de tennis

TENNIS – En attendant le Papa Noël, retour sur l’épopée tennistique de Winebledon et son équipe 1 en championnat universitaire, assez semblable à celle de la France en Coupe Davis… Après une écrasante victoire mi-novembre, les iépiens de Winebledon se qualifiaient pour la demi-finale du championnat universitaire par équipes mixtes. Notre équipe 1 composée de 2 tenniswomen (Alice et Emma) et 3 tennismen (Louis, Arthur et Arnaud) se retrouvait alors le 28 novembre opposée à l’imprononçable DSPEG… Et quoi de mieux qu’une fac d’économie pour s’échauffer avant une éventuelle finale contre les clients étudiants d’une école de commerce voisine et tant appréciée ?

D’ailleurs le terme d’échauffement semble assez approprié pour qualifier cette rencontre puisqu’elle s’ achèvera sur un score de 2/1, Arthur ayant perdu son simple – par politesse bien entendu – sur un score de 6/1 6/4. En effet, après une victoire facile d’Emma 6/3 6/1, la place en finale va être assurée par la paire Nicolas/Pierre-Hugues Louis/Arnaud qui s’imposera elle-aussi sans difficulté 6/0 6/3 (eh oui on peut dire que sur ce coup Arnaud ne fut pas clément).

Avec ce coup droit au coeur de leurs adversaires, qui fut paradoxalement pour ceux-ci un véritable revers, nos sciences-pistes venaient de décrocher leur ticket pour la finale. Une finale non pas contre la Croatie en Coupe Davis mais bel et bien contre Kedge, maintes fois vainqueure de la coupe des vices. Winebledon verra toutefois sa semaine de préparation entachée d’un léger incident dans les ultimes instants de l’entraînement la veille de la finale, puisqu’Arthur manque de se sectionner l’index gauche en le confondant avec la balle (ce joueur semble en effet dangereux avec sa raquette et se ferait d’ailleurs appeler Arthur-Hache).

Et c’était donc le mercredi 5 décembre que les Federer iépiens affrontaient les faits d’erreurs kedgiens, dans une salle chauffée à blanc par tous les joueurs de Winebledon, venus supporter leur équipe 1. Malheureusement, nos sciences-pistes ne semblant pas spécialement en forme ce soir-là vont s’incliner assez rapidement dans cette salle pourtant remplie d’ondes positives suite à la venue de l’illustre Benoît Paire quelques jours auparavant. Effectivement, Alice s’inclinera sur un score plutôt sec, et la paire Louis/Arnaud fera face à des adversaires solides au cours d’un double qui se soldera par une défaite 6/3 6/2.

Malgré tout, cette place de finaliste salue le très beau parcours de Winebledon qui reste néanmoins focalisé sur son objectif principal, le crit, et peut assurer que, Roland-Garros ou non, la terre battue parisienne ne porterait jamais aussi bien son nom que cette année…

 

Blaise

 

P.S. Suite aux récentes manifestations, les balles de tennis se seraient dites attristées par la perte de leur monopole chromatique.

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *