Les Gros Rondins visent les demies

Il y a des soirées où seule la 3e mi-temps vaut l a peine d’être vécue. Ce genre de matchs où le latéral gauche sciencepiste réussit plus de culs-secs minuit passé que de centres au deuxième poteau durant l’intégralité du match. Mais malgré tout, les Gros Rondins n’auront pas grand chose à se reprocher. Au terme d’un match très serré, ils se sont inclinés face à une équipe de Kedge surentraîné, comblant son temps libre (uniquement dû à la pauvreté intellectuelle de ses cours) par un rythme d’entraînements beaucoup plus soutenu que celui de nos vaillants co-iepiens. Après une 1ère mi-temps partagée qui a vu les deux équipes se neutraliser (1-1), les GR ont donc craqué physiquement en 2e mi-temps.

Si les mauvaises langues pourraient accuser l’IEP d’en être le responsable principal (et oui, les révisions des partiels ça fatigue avant même le match) le LSD ne pouvait pas s’abaisser à ce genre d’explications ridicules. Il a donc réuni ses plus grands analystes pour tenter d’expliquer comment la série de 7 victoires en autant de rencontres des GR avaient pu prendre fin jeudi soir. Sachez qu’aussi étonnant que cela puisse paraître on a pas trouvé, du coup comme le font tous les beaufs des bords de terrain le dimanche matin, on a décidé de tout mettre sur le dos de l’arbitre.

Mais plus sérieusement, cette équipe a du talent. Le début de saison reste très positif puisque, pour la première fois de l’histoire de l’équipe, les Gros Rondins se sont qualifiés pour l’étape régionale, inscrivant notamment 25 buts en 8 matchs. Les clés du succès : une grosse rigueur tactique, un mental de guerriers et un sens du collectif toujours plus fort match après match. Des ingrédients qui leur ont déjà permis de remporter plusieurs rencontres dans lesquels ils ne partaient pas favoris. Connaissant le niveau affiché par l’équipe depuis le début d’année mais surtout leur amour éternel et prononcé pour les demis (et pas que), il ne serait donc clairement pas étonnant de les voir triompher jeudi prochain, 15h à François Bordes.

Askip il y aurait même la place de faire quelque chose au CRIT si l’on en croit les capis. Les GR ont déjà réussi quelques gros coups cette année (et s’apprêtent à en réussir un nouveau jeudi) alors pourquoi ne pas y croire après tout ?

V.C

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *