Les sciences pistes à Oualidia

SURF – A la rentrée de janvier, les membres de l’equipe de surf sont allés passer 5 jours au Maroc en stage de surf. Le LSD s’est donc infiltré pour vous raconter les moindres détails de ce trip…

Le samedi 5 janvier, pendant que vous étiez en train d’essayer de vous remettre de ces lourds repas de fêtes, du nouvel an et que vous vous prépariez mentalement à affronter la rentrée, les 15 surfeurs de la team Slater atterrissaient à Essaouira sous le soleil et avec une température de plus de 20 degrés. Après 3 heures de taxi pour se rendre au surf camp à Oualidia, c’est la découverte des maisons. Pour les filles, c’est une maison typique et grande mais sans chauffage et eau chaude (assez embêtant quand il fait 4 degrès la nuit). Pour les garcons, si vous les écoutez c’est une villa avec jacuzzi, sauna, wifi, eau chaude, piscine chauffée… En réalité, c’est une maison plutôt semblable à celle des filles hormis le fait qu’ils avaient l’eau chaude, une cheminée et la wifi.

Quoi qu’il en soit, ces sportifs ont surfé matin et après-midi pendant 3 jours dans la lagune d’Oualidia, encouragés par les moniteurs les avertissant à l’approche d’une “grosse vache” ou les tractant dans les vagues quand les bras commencaient à fatiguer. Ils ont bénéficié de très bonnes conditions et d’une météo très clémente (vous avez pu les reconnaitre à la rentrée grâce à leur teint bronzé).

Hormis les sessions de surf, ce fut aussi l’occasion de découvrir la cuisine locale et ils ont donc bien compensé les calories perdues par les sessions en dégustant tajines, couscous, tacos, petit-déjeuner traditionnel, pâtes, sardines, soles, frites… Cela a causé quelques problèmes intestinaux à certains membres de l’équipe, ce qui a conduit les capis à envisager un possible partenariat avec Immodium. Ils ont également eu la chance de découvrir la faune de la région en observant les oiseaux et en apprenant la différence entre la vase sableuse et le sable vaseux.

Quand ils sont revenus mercredi soir, ils ont été contents de retrouver des appartements chauffés et des douches chaudes, mais mélancoliques du soleil marocain, des “vaches” de la lagune et des bons moments passés à Oualidia. Bref, tout ça pour vous montrer que l’équipe de surf est peut être oubliée du CRIT mais qu’elle peut quand même vous faire baver et ne vous faire rêver que d’une seule chose : être sélectionné l’an prochain dans la team la plus stylée de l’IEP.

A.G

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *