Des J.O mais pas de CRIT

ESCALADE – “L’escalade, sport bonus du CRIT 2019”. De ce titre, ils en ont rêvé. Malheureusement, la fourberie du lobby anarcho-parisiano-judokiste aura eu raison des espoirs de nos grimpeurs bordelais. Retour sur une injuste désillusion.

Rio de Janeiro, le mercredi 3 août 2016. A l’issu de la 129ème session du Comité International Olympique, l’assemblée se prononce à l’unanimité en faveur de l’intégration de l’escalde aux Jeux Olympiques de Tokyo, en 2020. Cris de bonheurs, larmes de joie: c’est une journée historique pour le sport international. En quelques semaines, cordes, baudriers, mousquetons et autres sacs à pof envahissent nos rues. Bientôt TF1 annonce racheter les droits de diffusion des prochains Championnats du Monde pour 550 millions d’euros, tandis que Gautier Supper, leader de l’Equipe de France, fait son entrée fracassante à la 3ème place du classement des personnalités préférées des Français.

Paris, le 17 novembre 2018. Révélation du sport bonus pour le CRIT 2019. La Fédécrit parisienne a l’occasion de suivre sa grande soeur olympique dans cette marche en avant vers le progrès, mais démontre finalement tout son conservatisme en sélectionnant le judo, olympique depuis 1964, année de naissance d’un certain Rocco Siffredi, signe annonciateur de cette vaste poutrade. C’est aussi et surtout le choix de la facilité pour les parisiens: facilité sportive d’abord, facilité d’image ensuite, car à part vivre en Creuse, impossible d’échapper à Teddy Riner ces dix dernières années.

En revanche, avez-vous déjà entendu parler d’Adam Ondra, le “pélican tchèque”, ou encore d’Alain Robert, “The French Spider-Man”? Non, et c’est bien dommage, parce qu’à l’A.S Escalade, y en à revendre, de l’araignée. Après c’est vrai qu’être un sport olympique ne justifie pas tout, il est par exemple intéressant de savoir que les J.O 1900 ont accueilli des épreuves de tir aux pigeons… Entre nous, juste pour voir la tête de certains, ça serait énorme d’avoir ça au CRIT, avec quand même passage à l’alcootest pour les participants, histoire que les balles s’égarent pas trop trop. Enfin, toutes ces spéculations n’arrangeront pas pour autant l’affaire de nos araignées qui, faute de réussir à tisser leur toile, resteront, une année de plus, dans les cordes.

A.V.C

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *