Volley M – Victoire du mois

MATCH DU MOIS – VOLLEY M – Les volleyeurs de l’IEP n’ont pas volé leur nom : ils ont offert ce mois-ci une victoire volleygendaire à leurs supporters. Retour sur un match serré qui a débouché sur une autre victoire du mois.

La pression était à son comble pour les volleyeurs de Sciences Po après avoir assisté à la victoire de leurs homologues féminines.

 

Un match maîtrisé où nos joueurs ont su dépasser les difficultés

Les volleygendaires ont imposé leur rythme de jeu dès le premier point : un point remporté vite fait bien fait. Soutenus par les sans culottes et les supporters en folie suite à la première victoire, nos joueurs se sont battus pour arracher les points. Malheureusement, ils perdent le premier set, tout en collant au score. Les adversaires ont fait l’erreur de croire qu’ils avaient fait le plus dur : quand un volleygendaire est attaqué, il réplique deux fois plus fort. Résultat, un deuxième set gagné par nos joueurs, suivi par un tie break remporté par les boss, les menant à la victoire du mois.

 

Parlons un peu de l’adversaire et de l’ambiance

Les supporters de nos volleygendaires, pourtant plus que nombreux, n’avaient pas assez de mains pour compter les services dehors de l’adversaire, chevelus volleyeurs des Arts et métiers. Leurs supporters à eux ne savaient plus que dire, face à l’enthousiasme de nos pompom girls, la virtuosité de la Débandade, les encouragements du public plus nombreux que le leur, et évidemment notre mascotte qui a mis le feu au match. Notons au passage que notre mascotte a été brimée par une arbitre décidément très tâtillone, pour ne pas dire trop. Un petit rappel des règles pour les volleyeurs des Arts : quand l’arbitre ne siffle pas on n’arrête pas le jeu au simple prétexte que la balle n’était pas dans la mire enfin! Ou comment gagner un point borderline, bravo les volleygendaires on lâche rien!

 

Jean

La rédaction a longtemps hésité, mais elle a décidé de mettre à l’honneur un joueur en particulier, un dieu du volley universitaire disons le. En effet, qui peut se targuer d’avoir une attaque aussi fracassante? Ses réceptions sont aussi élégantes que ses aces sont fulgurants. L’apothéose du jeu de Jean : son service si particulier. Courir en cercle avant de lancer le ballon peut surprendre au premier abord, mais il surprend tant que l’adversaire ne sait comment le réceptionner. Jean et autres volleygendaires, félicitations!

 

M.J.

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *