Footas Victoire

FOOT F – C’est lors du match pré-crit contre les minettes de la ville rose que nos Footas Cagoles se sont battues à fer et à sang (si si jvous jure tout le monde n’en est pas sorti indemne), pour finir sur un (ATTENTION SPOIL !!) 2-0 triomphant.

C’est en cette fin d’après-midi même pas pluvieuse (mazel tov !!) que l’on se retrouve à François Bordes City Bitch, pour admirer les belles, les grandes, les musclées, les charismatiques, FOOTAS CAGOLES. Néanmoins, pas trop de blondes en rose à forte poitrine j’étais un peu déçue par cette publicité mensongère. Soit. L’amour du sport, des pompoms, de la banda, et des bières sous 5 degrés, nous réunissait encore une fois, irréductibles bordelais (d’adoption). En face de nous, quatre pèquenauds toulousains mignons comme tout, encourageaient très, trop gentiment leurs recrues.

Donc après une analyse sociologique du terrain sur lesquels portent nos mémoires au LSD, (mdr non jdeconne jle fais sur la raison pour laquelle l’amphi Montesquieu n’a pas de fenêtres, sujet autrement plus palpitant), l’arbitre siffle le début du match.

Un ballon dans la tronche du LSD au bout de 15 secondes


Mais au bout de 30, les footas se font remarquer autrement : un premier but, qui annonce direct la couleur. Elles sont pas là pour enfiler des perles les bordelaises !!!
Un petit pont par Marion Maréchal (ich ich !), et nos cagoles pref continuent à se démener pour apporter à leurs supporters ce qu’ils désirent plus qu’un sandwich poulet crudités à la cafet à 13h, plus qu’une conf à 8h annulée le vendredi matin, voire même plus que le nouveau numéro du LSD : la victoire.
L’entraîneur des footas est tendu comme mon string, “KI C KI DIT HORS JEU LA”. Il a pas l’air commode, mais il a raison : pas touche à la victoire des footas.
Au bout d’une bonne demie heure et d’une énième occasion manquée de peu pour Fortier, la banda débarque en bambe, à peine fatiguée par le spectacle des 24 matchs précédents. Comme pour célébrer son arrivée, 2ème but pour nous.

Peu d’occasions toulousaines

Grosse ambiance au rendez-vous, mais la goal toulousaine ne lâche rien : nous sommes à la 62ème minute, et il est impossible pour elles de se laisser mener 3-0. De notre côté, tous les buts sont arrêtés, et Marion Maréchal est décidément reine du rinté. Les toulousaines tentent de vaincre à coups de têtes ratées, et ont juste l’air d’égéries Head and Shoulders. Une joueuse blessée leur fait gagner du temps, mais rien n’y fait : les footas ont gagné 2-0 !! Vamos fêter ça à l’entrepôt.

A.K.

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *