L’INSEEC met les Gros Rondins à sec

MATCH DU MOIS – FOOT M – 2-0, coup dur pour Sciences Po ! Après avoir été mis à sec par l’INSEEC, la Rochelle les a achevés à coup de pelle. Retour sur ces matchs plein de rebondissements (de ballons).

A la place du match du mois, vos meilleures reporters du LSD (laissez-nous rêver) ont décidé pour votre plus grand bonheur de ne couvrir non pas une mais deux défaites de notre équipe de foot préférée. Grandes footix que nous sommes, même sans avoir perçu toutes les subtilités du jeu, on a bien compris qu’on s’était fait niquer la gueule.

Le prank du mois


Le match était tant attendu par l’ensemble des sciences pistes que la banda s’est pointée en avance. Comme à leur habitude, nos musiciens et nos pompoms ont mis le feu au terrain, sans réaliser
que, malheureusement, ce n’était pas le bon match. En effet, après une demi-heure de jeu, on s’est rendus compte que ce n’était pas la Rochelle qu’on affrontait mais bien l’INSEEC, comme il était marqué en énorme sur leurs maillots. Hélas, Hugoal dans les cages, mauvais présage : après une première défaite, Sciences Po se prend une deuxième déculottée (déculotté comme Marceau qui portait d’ailleurs un petit short ras-la-moule).
En parlant des joueurs, on tenait quand même à féliciter Andrea qui, d’après un supporter très calé, est “très chaud”. Quand au capitaine Crochiotte (sombre histoire qu’on ne livrera pas dans cet article, on veut pas se faire taper), il a su, avec brio, faire naviguer son équipe vers les eaux troubles de la défaite.

Que retenir de ces matchs :

Malgré des fins de matchs compliquées, on retiendra quelques belles actions. Parmi elles, le magnifique doublé de Marius (si c’est bien lui, avec son sosie on est plus sûres de rien), qui, s’il s’était donné un peu plus pour mettre un triplé, aurait remporté un plateau de vingt shots (cc Antonin). Crochiotte, on a été un peu dures avec toi, notre référent foot a salué tes passes décisives en mode talonnade arrière qui ont permis à Marius de marquer.
On gardera aussi en mémoire le look inégalé des joueurs, qui savent allier avec style petites baskets saumon et marinières. Mais surtout, (non non, ce n’est pas un mythe) on se rappellera du caractère jovial, du fair-play et de l’humilité propres au foot dont nos joueurs on su faire preuve malgré deux défaites humiliantes.
En définitive, une chose nous a réellement marquées : il faut vraiment penser à investir dans des gradins.

A.B. et R.V.

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *