La Dé Banda De

la-debanda-de

“La Débandade, ou l’âme du Crit” – le Sportif Déchaîné, avril 2016. La Banda, a dit un jour une grande figure de l’IEP, c’est comme un but de Payet à la 91e: c’est beau, t’en veux encore et tu chiales à la fin. La Banda, c’est aussi le sport le plus hardcore de l’AS (si si, tu feras moins le mec quand tu porteras une grosse caisse ou autres soubas pendant trois jours au Crit ! ) La Banda, c’est le blanc immaculé des innombrables victoires au Crit et le rouge de la bibine, source de tant de géniales inspirations musicales (ou presque). La Banda, c’est tout ça et bien plus encore. c’est, outre l’asso la plus cool de l’IEP *, une quinzaine de musiciens (ou presque) avec un cœur gros comme ça, le foie qui va avec et un répertoire allant de Vino Griego à Seven Nation Army en passant par Caravan. … wesh alors! Pour ceux qui s’interrogent encore sur l’existence du mythique Cor de Chiasse, Pour ceux pour qui le Paquito n’est encore qu’une vulgaire marque de jus d’orange, Il est grand temps que leur route croise celle de la Debandade Amour, caresses et saucisson. “